用户工具

站点工具


20181027-p21p25-bel

La Belgique choisit les F-35, un coup dur pour l’Europe

  • un coup dur 沉重打击

Le royaume a officialisé sa décision, jeudi, de remplacer sa flotte vieillissante d’avions de chasse F-16

  • vieillissant 日渐衰老的
  • avions de chasse 歼击机

La décision était attendue ; c’est une douche froide pour l’Europe et sa défense. A l’issue d’une compétition jugée contestable par ses partenaires européens, la Belgique a annoncé officiellement, jeudi 25 octobre, sa décision de remplacer ses avions de chasse F-16 par des F-35 de l’américain Lockheed Martin.

  • attendue expected 预期中的
  • une douche froide 一盆冷水
  • à l’issue d’une compétition 比赛之后

Pour ces 34 appareils – qui représentent une dépense initiale de 3,6 milliards d’euros –, Bruxelles a écarté le consortium européen de l’Eurofighter Typhoon et le Rafale de Dassault, au motif que le F-35 était « le meilleur avion au meilleur prix ». L’avion de cinquième génération, en imposant pour plusieurs décennies un « standard » opérationnel américain, soulève des questions majeures d’autonomie stratégique pour les armées.

  • au motif que 因为
  • typhoon 飓风
  • rafale 阵风
  • autonomie:n.f.续驶里程, 续航时间
  • avion de cinquième génération 五代战机

Ce sont désormais cinq pays européens – avec le Royaume Uni, l’Italie, les Pays-Bas et le Danemark – et huit Etats membres de l’OTAN – avec la Turquie, le Canada et la Norvège – qui font partie du « club F-35 ». Les premiers appareils commandés entrent tout juste dans les forces, notamment au Royaume-Uni, qui les teste sur son porte-avions HMS Queen-Elizabeth.

  • porte-avions 航空母舰

D’autres pays du continent (la Grèce, la Roumanie, la Pologne et la Finlande) ont été, ou sont toujours, en discussion pour acquérir l’avion. «A l’exception de l’Allemagne, toutes les nations portant la mission nucléaire de l’OTAN » en acceptant des bombes américaines B-61 à bord de leurs avions « opéreront donc sur F-35 », a souligné jeudi François Heisbourg président de l’Institut international d’études stratégiques (IISS). Le Pentagone a poussé le F-35, alors que les bombes sont adaptables sur tous les types d’appareil.

  • la mission nucléaire 核弹任务

En janvier 2017, pourtant, le président Donald Trump, avait menacé le programme F-35, jugé « hors de contrôle ». Le projet est le plus onéreux de l’histoire militaire américaine, avec des coûts de soutien consolidés à 1 000 milliards de dollars (878 milliards d’euros) jusqu’en 2070. Objet de rapports sévères de la cour des comptes outre-atlantique (son prix de 100 millions de dollars l’unité est double de celui prévu), émaillé de difficultés techniques (la furtivité et la polyvalence promises de ce mono-réacteur ne sont pas au rendez-vous) et hors délais, il s’est stabilisé à l’achat pour le Pentagone à 356 milliards d’euros pour 2 500 avions.

  • onéreux = expensive
  • l’unité 每件,每个
  • coûts de soutier 维修费用
  • consolider 合并
  • la cour des comptes 国家审计署
  • émailler 点缀
  • furtivite 隐身
  • polyvalence 多功能性
  • mono-reacteur 单发,一个喷气发动机
  • hors délais 超过限期

A l’export, 440 appareils ont déjà été vendus dans onze pays, pour 33 milliards d’euros. Cependant, de nombreux clients ont réduit leurs achats, tandis que certains des « partenaires » du programme ont été déçus des retours industriels promis. Le quotidien britannique The Times avait dénoncé en 2017 les « coûts cachés » des 138 appareils, acquis pourtant en coopération avec BAE, et les failles techniques des premiers F-35 livrés. « Le jet “furtif ” ne peut pas transmettre de données aux bateaux britanniques ou à des avions plus anciens sans révéler leur position à l’ennemi », révélait l’enquête. Qui ajoutait : « Son système logiciel à 12 milliards d’euros est vulnérable aux cyberattaques et le Royaume-Uni ne peut tester sa sécurité de façon indépendante. »

  • coûts cachés = hidden costs
  • les failles techniques 技术缺陷
  • faille:n.f. [地]断层;缺陷, 弱点
  • livrés = delivered
  • système logiciel 软件系统

« Israël fait figure d’exception »

Le programme, très lourd, risque d’induire des effets d’éviction budgétaires. Les Européens clients ont déjà dépensé 7 milliards d’euros pour partager le développement et l’industrialisation de l’avion. La crainte, notamment française, est que le F-35 et son cœur informatique à 8 millions de lignes de code impose un standard auquel devront se plier toutes les forces aériennes ou aéronavales voulant opérer ensemble.

  • éviction budgétaires
  • éviction:n.f.开除,排斥, 排除
  • se plier à 屈服于

Les chasseurs de nouvelle génération se définissent comme des nœuds de communication. Leur position et leur comportement technique sont enregistrés en temps réel, tandis que leurs capteurs aspirent et redistribuent d’énormes quantités de données de combat. Toutes informations qui remontent vers le fabricant grâce au système ALIS du F-35.

  • des noeuds de communication 联络节点
  • capteur 传感器

Les armées clientes devront trouver les moyens de faire « dialoguer » les appareils en service avec les nouveaux venus, puis accepter d’en rabattre sur la confidentialité de leurs données tactiques. « Israël fait figure d’exception, ayant obtenu l’autorisation d’installer son propre logiciel, et donc un network [réseau] indépendant », relevait la Revue défense nationale, en mai. « Ainsi, différents niveaux de partenariat apparaissent au sein du club: le Royaume-Uni, Israël, les membres de l’OTAN et l’Australie, et les autres», notamment les pays d’Asie.

  • en rabattre 减价; [转]放弃自己的要求

De façon plus immédiate, la décision belge place l’Allemagne sous forte pression américaine. La Luftwaffe doit remplacer, d’ici à 2025, ses Tornado, porteurs de la bombe américaine. Prendre des F-35 reviendrait à « affaiblir l’industrie européenne de la défense et la rendre de plus en plus tributaire de la technologie américaine », a affirmé à plusieurs reprises Dirk Hoke, le patron d’Airbus Defence & Space

  • tributaire 依赖的,屈从的,从属的

Une telle décision, surtout, anéantirait la coopération francoallemande de défense. En effet, Berlin doit ensuite concevoir ses avions de sixième génération avec la France, dans le projet de « Système de combat aérien futur » (SCAF), annoncé par les deux pays en grande pompe en juillet. Londres s’est brutalement retirée du projet équivalent qu’elle devait lancer avec Paris avant le Brexit. Pour cette future arme, qui sera plutôt un ensemble combinant satellites, drones et avions, Dassault devrait avoir le leadership industriel et travailler avec Airbus. Paris n’a d’autre choix que de coopérer pour trouver un successeur au Rafale. «Le SCAF est la dernière chance pour l’Europe de lancer un successeur du Rafale et du Typhoon, sinon les Européens voleront tous sur des avions américains à partir de 2045», note une source très bien informée. « Le reste, c’est de la philosophie. »

  • anéantir 毁灭
  • en grande pompe 铺张地
20181027-p21p25-bel.txt · 最后更改: 2018/12/29 21:20 由 82.251.53.114