用户工具

站点工具


20181127-p3-liverpool

« Les gens se sont fait avoir »

  • se faire avoir: marcher, mordre. Croire naïvement. 想得太简单了

Allan Kaval

A Liverpool, ceux qui ont approuvé le Brexit restent pessimistes pour l’avenir

REPORTAGE LIVERPOOL - envoyé spécial

Dans le quartier d’Anfield de Liverpool, longer une rue, c’est voir défiler, à sa droite comme à sa gauche, des façades qui donnent sur des façades semblables. Une porte bleue, une porte rouge, un grillage repeint, le suivant qui rouille un peu. La nuit, les menues différences s’estompent sous la lumière humide des lampadaires.

  • des facades qui donnent sur des facades semblables 店面面对着一样的店面
  • un grillage repeint 重新刷过漆的铁门
  • le suivant qui rouille un peu 后者有点生锈
  • les menues differences 这里menu是形容词。 细小的,细微的。
  • s’estomper 变得模糊
  • sous la lumière humide des lampadaires 在路灯潮湿的灯光下

« Plats chinois et anglais. » Plus loin « Bières, vins, spiritueux » et « Burgers et kebab ». Tout au bout d’Oakfield Road, il y a aussi la silhouette sombre, monumentale, informe, d’un stade, celui du FC Liverpool. Il a pris le nom du quartier, et ses proportions, qui paraissent démesurées, dominent les maisons à deux étages. Le pub Sandon est à deux pas. C’est là que le célèbre club de football de la ville britannique a été fondé, à la fin du XIXe siècle. Ce soir-là, la section locale du Labour y a invité ses membres.

  • informe 难看的,丑陋的 in-forme
  • FC Liverpool 利物浦足球俱乐部
  • à deux pas 两步之遥

Une trentaine de personnes – pour trois fois plus de chaises – sont réunies dans une salle annexe du pub, loin des blagues braillardes du comptoir, où un corpulent pilier de comptoir vante les mérites de Donald Trump et de Saddam Hussein. Anfield, ou plutôt la circonscription de Walton, dans laquelle se trouve le quartier, est un bastion travailliste, et l’un des responsables locaux du parti, Alan Gibbons, la décrit comme une communauté « très défavorisée et très à gauche ». Ici, lors des dernières élections, le candidat du Labour, Dan Carden, une jeune figure de la gauche du parti, a été élu avec 85,7 % des voix. Depuis les années 1960, le siège est considéré comme acquis et le plus sûr de tout le pays pour le Labour.

  • des blagues braillardes du comptoir 酒吧柜台上大声喧哗的各种玩笑
  • un corpulent pilier de comptoir 一位酒吧柜台上肥胖的常客
  • la circonscription de Walton Walton区
  • une communauté tres défavorisée et tres a gauche 一个非常破落也非常左派的社区

« Arracher son sourire à Cameron »

Or, si Liverpool, où le Parti travailliste est chez lui, a voté dans son ensemble pour rester dans l’Union européenne, en juin 2016, ce n’est pas le cas de Walton. Ici, le « Leave » l’a emporté avec 54 % des voix. Des études parues récemment font de la circonscription celle dont les électeurs auraient, depuis le référendum, le plus massivement changé d’avis de tout le Royaume-Uni ; mais Alan Gibbons en doute. « Les gens de cette circonscription ont simplement voulu protester contre l’establishment, et, entre le chômage, la précarité, l’austérité, les raisons de protester sont toujours là. »

  • le Parti travailliste 工党
  • la précarité 不稳定性
  • l’austérité 紧缩政策

Pour M. Gibbons, le Brexit n’avait ici, comme ailleurs, rien à voir avec une Union européenne dont les subventions ont massivement aidé à soigner les maux de la désindustrialisation qui ont frappé Liverpool à partir de la fin des années 1970. A Walton, le référendum offrait l’occasion d’« arracher son sourire de la face de David Cameron », ce premier ministre conservateur « riche, arrogant, bien peigné ». La réunion militante commence. On a demandé aux présents de se regrouper aux premiers rangs. On rend compte de l’intervention du jour de « Dan », le parlementaire, à Westminster. Pas encore le grand soir.

  • subvention 补贴
  • arracher son sourire de la de David Cameron 把微笑从大卫马梅隆的脸上揪下来
  • bien peigné 头梳的好好的。 这个peigner动词还记得吗? 和我一起读Harry Potter的同学记得Vernon叔叔每次见到harry都叫他干嘛?

Pas non plus de lendemains qui chantent. Le matin suivant, derrière les fenêtres embuées de la boulangerie-café coopérative Homebaked, Kirsty Hunt, 33 ans, sert des cafés, des toasts beurrés et des parts de gâteau à une clientèle où les mises en plis des vieilles dames se mêlent aux vêtements de travail usés d’ouvriers de passage. Native d’Anfield, comme sa mère et sa grand-mère, Mme Hunt raconte une campagne du Brexit qui a fonctionné ici sur un ressort simple : « Ce que les gens se disaient dans le quartier, c’est que les étrangers prenaient les boulots qu’on n’avait pas, et qu’il fallait que ça s’arrête. Reprendre les commandes, etc. Excusez-moi, mais c’est des conneries tout ça : on fait se battre des pauvres contre d’autres pauvres, c’est tout. »

  • embuée 蒙上水汽的
  • conneries 蠢话

Pour Mme Hunt, voter Labour, c’est une tradition familiale, « presque comme une religion ». Mais aussi une nécessité : « Je ne vais pas voter contre moi-même. Ici, on se souvient de Margaret Thatcher, de ses politiques. On hait les conservateurs. »

  • on hait les conservateurs = people hate the convernative party

La décennie 1980 est inscrite au burin dans les mémoires, avec son cortège de fermetures d’usines, de grèves de dockers, ses luttes et ses défaites, la fin du monde ouvrier suivie de la déliquescence des relations humaines, dans un quartier bientôt sinistré et exposé à la brutalité des mesures libérales prises par le gouvernement de la « Dame de fer ». Le quartier populaire d’Anfield continue de souffrir des traumatismes de cette période. Le fantôme de Mme Thatcher plane sur toutes les conversations politiques.

  • la décennie 1980 est inscrite au burin dans les mémoires. 80年代的回忆深深的刻在人们的记忆里
  • la Dame de fer 铁娘子

« Les gens d’ici ont voté “Leave” pour se rebeller. Mais, après le Brexit, les choses iront probablement encore moins bien », redoute Kirsty Hunt, qui, mère de trois enfants, en attend un quatrième. Son travail à la coopérative Homebaked l’a sauvée de ce qu’elle décrit comme l’un des fléaux du quartier : le « contrat zéro heure ». Un contrat sans aucune indication d’horaire ou de durée minimum de travail. « C’est le contrat des boulots pour pauvres, estime-t-elle. On vous appelle au dernier moment, il faut être immédiatement disponible. Cinquante-deux heures une semaine, quatre heures la suivante. Si votre enfant est malade et que vous ne pouvez pas venir, on ne vous rappellera pas. »

  • fléaux = blights

Craintes de voir l’austérité durer

Ici, elle travaille seize heures garanties et gagne, avec son mari, de quoi acheter à ses enfants « de bons manteaux et des chaussures en cuir » et éviter de les nourrir avec « des cochonneries ». Les ambiguïtés du Labour sur la question du Brexit, la position du parti de Jeremy Corbyn sur l’accord négocié par la première ministre, Theresa May, à Bruxelles, tout cela est très loin. Plus fortes sont les craintes de voir l’austérité durer et l’incertitude de la période en cours déboucher sur une nouvelle crise économique.

  • de quoi = what is necessary
  • des cochonneries:质量低劣的东西
  • déboucher sur 导致(一个不好的)结果

Plus loin, sur Oakfield Road, dans un ancien cinéma Gaumont, devenu en 1998 le siège du Lighthouse Liverpool, un centre communautaire privé lié à une église évangélique qui organise des formations et des événements visant à sortir certains habitants de l’isolement, le pasteur Tani Omideyi se fait l’écho des inquiétudes des gens du quartier : « C’est un endroit défavorisé, lié à une classe ouvrière où existent depuis longtemps des sentiments xénophobes. Ici aussi, le vote pour le “Leave” a été déterminé par l’hostilité à l’immigration, mais de plus en plus, les gens sentent qu’ils se sont fait avoir. »

  • des sentiments xénophobes 排外情绪
  • les gens sentent qu’ils se sont fait avoir 人们觉得他们被利用了。

Le système de sécurité sociale britannique, auquel on tient à Anfield encore plus qu’ailleurs, était présenté par les responsables politiques favorables au Brexit comme devant profiter des sommes économisées en quittant l’UE. « C’était ce qui était promis, mais évidemment, les électeurs se rendent bien compte aujourd’hui que c’était un mensonge. Le problème, c’est que, même ici, beaucoup de gens n’ont pas fait le lien entre l’Union européenne et ce que ses fonds ont permis de réaliser pour améliorer leur quotidien. » Lorsque Liverpool était capitale européenne de la culture, en 2008, son organisation a bénéficié de 500 000 livres (soit 565 000 euros) d’aides de Bruxelles. Derrière le sapin de Noël qui décore l’entrée du bâtiment, une petite plaque le rappelle à ceux qui veulent bien la voir.

  • les sommes economisees 节省下来的数目
20181127-p3-liverpool.txt · 最后更改: 2019/01/18 01:07 由 82.251.53.114