用户工具

站点工具


20181206-p17-lanten

La révolution culturelle des lanternes chinoises

Au Festival des lanternes de Gaillac (Tarn). LANTERN GROUP/ VILLE DE GAILLAC

Laurent Carpentier

De Gaillac à Calais en passant par Paris ou Thoiry, plusieurs festivals sont consacrés à cet art délicat et aérien

REPORTAGE GAILLAC (TARN) - envoyé spécial

Dans les jardins qui surplombent le Tarn, un duo de dragons de 100 mètres de long, des éléphants qui rappellent la Route de la soie, des scènes de rue de l’époque Tang (618-907), de hautes maisons traditionnelles, des pandas à volonté et une mêlée de rugby iconoclaste comme un hommage rendu par les Chinois à Gaillac (Tarn), qui accueille, jusqu’au 6 février, la deuxième édition de son Festival des lanternes, « Féeries de Chine ».

  • surplomber = overhang
  • le Tarn: rivière du sud de la France, née au sud du mont Lozère, le Tarn est un affluent de la Garonne. Sur 375 km, it traverse les Grands Causes en de pittoresques canyons(gorges du Tarn), passe à Millay, Albi et Montauban.
  • des pandas à volonté 想要多少就有多少的大熊猫
  • une mêlée de rugby iconoclaste comme un hommage rendu par les Chinois a GAILLAC
  • Féeries de Chine 仙境中国

Un dieu, dit la légende chinoise, voulut brûler la Terre pour punir les hommes. Un vieux paysan eut alors l’idée d’allumer des lanternes pour lui faire croire qu’elle était déjà en feu. L’astuce, dit-on, fonctionna, et c’est ainsi que, sous la pleine lune, le quinzième jour du premier mois lunaire – qui marque du même coup la fin des célébrations du Nouvel An chinois –, il est de tradition d’allumer les lanternes. C’est jaune pétard, rouge sang, rose fuchsia et vert fluo, kitsch en diable, mais, dans la nuit de l’hiver, qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il y a de quoi écarquiller les mirettes. Pour la première édition du Festival des lanternes, en 2017, Gaillac (16 000 habitants) espérait 45 000 visiteurs, mais 250 000 personnes étaient venues. Et, cette année, 50 000 billets avaient déjà été vendus avant même le début des festivités, le 1er décembre.

  • l’astruce 妙计
  • le quinzième jour du premier mois lunaire 正月十五
  • du meme coup
  • jaune petard, rouge sang, rose fuchsia et vert blue,
  • kitsch en diable
  • il y a de quoi écarquiller les mirettes

China Light Festival, à Calais (Pas-de-Calais), jusqu’au 6 janvier, « Espèces en voie d’illuminations » au Jardin des plantes, à Paris, jusqu’au 15 janvier, « Lumières sauvages », au zoo de Thoiry (Yvelines), jusqu’au 10 mars… l’art des lanternes chinoises serait-il en train de passer du stade de tendance à celui d’épidémie ?

  • espèces en voie d’illuminations
  • Lumières sauvages
  • passer du stade de tendance a celui d’epidemie

Au départ, il y a Zigong, une « petite » ville du Sichuan (3 millions d’habitants, tout de même) quasi inconnue en France. Autant les feux d’artifice sont une spécialité du Hunan, le pays natal de Mao Zedong, autant, vous expliquera-t-on, la fabrication de ces « lanternes » – personnages, animaux et structures illuminées, composés de toiles cousues, collées et peintes sur des arceaux de métal, lesquels sont façonnés à l’envi – est pratiquement un monopole local.

  • les feux d’artifice
  • le pays natal de Mao Zedong
  • de toiles cousues
  • des arceaux de metal

« Soft power »

En fonction des saisons, quelque 600 sociétés y emploient jusqu’à 40 000 personnes. « Tout est 100 % fait à la main, et les procédés n’ont guère évolué depuis la nuit des temps, témoigne Binting Tang, le directeur du marketing international de Haitian Lantern (hai pour « mer », et tian pour « ciel »), l’une des plus grandes sur le marché, avec Sichuan Tianyu (Calais, Jardin des plantes…) et Lantern Group (Gaillac). Mais, récemment, la demande a explosé. Rien que cette année, nous avons réalisé dix festivals en Europe et aux Etats-Unis. »

  • rien que cette année

La demande ? Ou l’offre ? Car, derrière cet engouement occidental, il y a le travail de l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger (APCAE). Quelque part entre une Alliance française et un ministère des affaires étrangères bis, elle est le bras armé du soft power de Xi Jinping, président de la République populaire et secrétaire général du Parti communiste chinois, qui, en août 2013, donnait pour mot d’ordre de « raconter une histoire chinoise ».

  • derrière cet engouement occidental
  • quelque part entre une Alliance franchise et un ministère des affaires étrangères bis
  • Le Bras armée
  • mot d’ordre 口号

« Pour nous, la meilleure façon de développer les relations entre Etats, c’est la compréhension culturelle, explique benoîtement le vice-président de l’APCAE, Song Jingwu, qui a fait le déplacement de Gaillac avec toute une délégation, dont une équipe de télévision. Nous sommes une ONG, ce qui nous permet de tisser des liens avec des fondations comme celle des Verts en Allemagne ou celle de Bill Gates… Ici, à Gaillac, nous voulons montrer une tradition, or, la dynastie Tang, très ouverte vers l’extérieur sur le plan politique et culturel, a été très importante dans la civilisation chinoise… » Il sourit. « Et puis, avant ce festival, personne en Chine ne connaissait les vins de Gaillac. Maintenant on se dit : “Tiens, il est bon, ce vin.” »

  • benoîtement 和蔼地
  • tisser des liens avec

Partenariat gagnant-gagnant ? C’est ce que voudrait croire le maire (UDI), Patrice Gausserand. L’histoire dit qu’en 2016 il voyage en Chine afin d’obtenir un prêt pour le petit Musée des beaux-arts de la ville. A Pékin, les autorités lui suggèrent de faire un jumelage et, puisque la région Occitanie a développé des partenariats avec le Sichuan, pourquoi pas une petite ville de cette région, Zigong. Il y débarque le jour de la Fête des lanternes. « Ebloui », dira-t-il.

  • Faire un jumelage 建立友好城市关系
  • ebloui 炫目耀眼的,眼花缭乱的

On lui présente Huang Dechun et Lantern Group. Pourquoi eux ? « Parce qu’on est les meilleurs », s’amuse le dirigeant au regard malin, dont le groupe est en train de préparer son entrée sur le marché boursier chinois. « Nous avons douze filiales en Chine, 300 ouvriers spécialisés et nous en faisons travailler 8 000, traduit un conseiller juridique détaché par le cabinet d’avocats Deheng, l’un des plus gros de Pékin. Notre premier objectif : apporter la culture chinoise en France, ensuite, ne pas être déficitaire. »

  • Au regard malin 狡黠的小眼神
  • déficitaire 亏空的;赤字的

La ville de Zigong s’enorgueillit également d’être un site archéologique majeur pour les fossiles de dinosaures. Assez pour convaincre Paris et le Muséum d’histoire naturelle d’ouvrir ses portes à la « lanternemania » ? Il s’agissait plutôt de surfer sur la vague. « A la fois faire rêver et être très sérieux pour amener au muséum un public plus large », explique Bruno David, le directeur du muséum, paléontologue de formation. Pas de dragon, mais un hommage aux espèces disparues ou menacées, « le couagga, le thylacine, le tigre à dents de sabre, dont certains ont vécu à la ménagerie à certaines époques ».

  • S’enorgueillir 对。。。自豪
  • surfer sur la vague
  • le couagga 斑驴 前半身像斑马,后半身像马,已灭绝
  • le thylacine 袋狼, 已灭绝
  • le tigre a dents de sabre 剑齿虎
  • la ménagerie 动物园,兽笼

Comme l’hippopotame, « l’un des animaux les plus dangereux de la jungle : on le croit lourd et endormi, mais il est très rapide et très agressif », dit Michel Saint-Jalme, le patron de la ménagerie, en passant devant un panneau en hommage à Kako, « l’hippopotame misanthrope » dont il a retrouvé les exploits sanguinaires de 1901 dans un ancien numéro du Petit Parisien. « On essaie à la fois de raconter une histoire sur la biodiversité, mais aussi sur le zoo. »

  • L’hippopotame 河马
  • sanguinaire 嗜血成性的

L’occasion, surtout, de le visiter de nuit. Fossé culturel ? Snobisme de notre part devant cette prolifération d’animaux bariolés ? On se prend de connivence avec la panthère des neiges – qui a mis bas il y a quelques semaines – et arpente, dédaigneuse, la cage vitrée où se reflètent de jolies lanternes toutes simples accrochées aux branches immenses d’un platane. Là, paradoxalement, la poésie vous vient.

  • Fosse culturel 文化差异
  • snobisme 附庸风雅
  • animaux bariolés 各种动物
  • se prendre de connivence
  • la panthère des neiges 雪豹
  • arpenter 大步走
  • dédaigneuse 倨傲的
  • un platane 法国梧桐,悬铃木

Le muséum n’a pris aucun risque financier. Celui-ci est porté par la partie chinoise (Sichuan Tyanu, alias China Light Festival). Comme à Gaillac, le projet, livré clés en main, et sa maintenance sont du ressort des Chinois. Les lieux, la billetterie, la sécurité et la promotion sont à la charge des Français. Avec des tarifs d’entrée qui, comme un peu partout, tournent autour des 15 euros. « Je ne peux pas imaginer que ce soit une opération qui ne rapporte pas, calcule le directeur du muséum. Cela a coûté moins de 100 000 euros à l’établissement et, dans le pire des cas – imaginons qu’il y ait une tempête –, cela devrait nous en rapporter plus de 200 000. »

  • être du ressort de属于某人管辖

Bonnes affaires

A Gaillac, avec quelque 4 millions d’euros de recettes, le projet aurait rapporté 1 million d’euros à la mairie, affirme le bouillant édile, à qui l’opposition reproche d’avoir par ailleurs des parts dans une société en commerce avec la Chine. Le maire répond nouveaux marchés, rayonnement international, opportunité pour un terroir mal-aimé quand les Chinois investissent massivement dans le Bordelais… « Et puis, s’il y a un type qui est contrôlé dans ce genre d’affaire, c’est le maire. La cour régionale des comptes a tout épluché. Tout est carré. Pas de conflits d’intérêts. En fait, les gens avaient peur. Et, jusqu’au dernier moment, moi non plus je n’en menais pas large. Trois jours avant l’ouverture, j’étais bloqué par une procédure en justice… Mais voilà, les gens qui étaient réfractaires l’an dernier ne le sont plus aujourd’hui. » Comme le résume la tenancière d’un bistrot : « Au début, certains ont râlé et manifesté. Et puis ça a marché, alors tout est oublié. »

  • Le bouillant édile 热情的市政官员
  • éplucher 仔细检查,严格审查
  • carré 直率坦荡
  • réfractaire 倔强的
  • tenancier 老板
  • râler 抱怨

Mais voici qu’un autre mouvement – inverse – apparaît : les lanternes chinoises, en quête de renouvellement et en guerre économique entre elles, commencent à venir faire leur marché en France. Notamment à Lyon, à la Fête des lumières, qui attire chaque année des centaines de milliers de spectateurs et qui se tient justement du 6 au 9 décembre.

  • 普通列表项目

C’est ainsi que Laurent Brun, 44 ans, arrive de Zigong, où il a passé un mois et demi pour fabriquer Wish Blow, l’œuvre qui sera exposée place Antonin-Poncet. De grandes bulles de savon de 50 centimètres à 3 mètres de diamètre, matérialisées par des arceaux de lumières – 34 000 LED, 28 boules, 5 000 connecteurs – qui s’illuminent lorsque vous soufflez à l’extrémité de l’installation.

  • 普通列表项目

« Le business des lanternes est avant tout un marché domestique chinois », raconte cet artiste, fils de chaudronnier passé par une école d’ingénieurs, qui a découvert la Chine en 2005 (« On y achète des composants électroniques au marché, comme ici les légumes »). « Or, aujourd’hui, entre les différentes grosses sociétés, l’innovation devient un enjeu. Wish Blow est ainsi financé en partenariat avec Haitian Lantern, lequel se fait fort, ensuite, de le commercialiser en Chine. » Que 100 fleurs (lumineuses) s’épanouissent !

  • 普通列表项目

20181206-p17-lanten.txt · 最后更改: 2018/12/27 07:07 由 simcolor