用户工具

站点工具


20181214-p7-canada

Deux Canadiens otages des tensions entre Pékin et Ottawa

Brice Pedroletti (À Paris) Et Anne Pélouas

L’arrestation en Chine d’un expert et d’un consultant répond à celle d’une dirigeante du groupe Huawei au Canada

MONTRÉAL - correspondance

La Chine avait menacé Ottawa de « graves conséquences » : l’arrestation sur son sol de deux ressortissants canadiens laisse penser à des représailles à la suite de la détention par le Canada de la directrice financière du géant chinois des équipements de télécommunication Huawei, Meng Wanzhou, le 1er décembre, à la demande de Washington. Pékin a confirmé jeudi 13 décembre que les deux hommes sont soupçonnés de « menace à la sécurité nationale ».

  • ressortissant 侨胞,这个词我们在新疆一文中学过
  • représailles 报复

L’un, Michael Kovrig, est un diplomate en congé sabbatique travaillant depuis février pour l’ONG International Crisis Group (ICG). Il a été arrêté lundi par la sécurité d’Etat, le contre-espionnage chinois. L’autre, Michael Spavor, est un consultant installé dans le nord-est de la Chine d’où il organisait des voyages en Corée du Nord. Il s’est notamment rendu à Pyongyang avec le basketteur Dennis Rodman en 2013 et 2014. Il avait dit récemment avoir été interrogé par les autorités chinoises et la ministre canadienne des affaires étrangères, Chrystia Freeland, a fait savoir, mercredi 12 décembre, qu’Ottawa ne parvenait plus à le joindre depuis.

  • en congé sabbatique 学术度假。

Mme Meng est soupçonnée par les autorités américaines de fraude visant à contourner les sanctions contre l’Iran. Expliquant souffrir d’hypertension, elle a été libérée, mardi 11 décembre, contre une caution de 10 millions de dollars canadiens (6,6 millions d’euros), la remise de ses passeports, le port d’un bracelet électronique, et l’obligation d’observer un couvre-feu dans l’une de ses deux résidences de Vancouver. Une première audience pour étudier la demande d’extradition vers les Etats-Unis doit se tenir le 6 février 2019.

  • contre une caution de 10 millions de dollars canadiens 一千万加元的保证金。 caution这里是保证金
  • la remise de ses passeports 护照上交
  • le port d’un bracelet électronique 带着电子脚环
  • observer un couvre-feu 执行宵禁

« Rétorsion non frontale »

« Nous prenons très au sérieux » l’arrestation de M. Kovrig, a déclaré, mercredi, le premier ministre canadien, Justin Trudeau. « Selon des diplomates américains, c’est typique d’une rétorsion non frontale contre eux après l’arrestation de Meng Wanzhou. La Chine s’attaque au Canada, à un ex-diplomate. Il y a des précédents », explique-t-on de source diplomatique à Pékin. Le président américain Donald Trump s’est invité dans le dossier, le liant à sa guerre commerciale contre Pékin en disant à la presse qu’il pourrait « intervenir » auprès du département américain de la Justice si cela était nécessaire pour parvenir à un accord avec la Chine.

  • une rétorsion non frontale 非对抗性的反击

M. Kovrig vit à Hongkong et séjournait régulièrement en Chine pour ICG, dont la mission est de prévenir les conflits, afin de travailler sur les questions concernant la Corée du Nord et ses essais nucléaires et balistiques. L’ICG ne dispose pas de représentation légale en Chine. Or, des règles très contraignantes encadrent depuis début 2017 l’activité d’ONG étrangères. Le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois estimait mercredi que « si ICG a envoyé son personnel se livrer à des activités en Chine, cette action elle-même a violé les lois de la République populaire de Chine, parce que cette organisation n’est pas enregistrée ».

  • 普通列表项目

L’affaire a au moins un précédent : celui d’un couple de missionnaires chrétiens canadiens, Kevin et Julia Garratt, incarcérés pour espionnage en 2014 après l’arrestation au Canada, à la demande de Washington, d’un hackeur chinois, Su Bin. Les Garratt, qui tenaient un café à Dandong, à la frontière de la Corée du Nord, ont passé deux ans en détention avant d’être renvoyés au Canada, sans preuve d’activités d’espionnage. Su Bin a été extradé aux Etats-Unis et condamné à quatre ans de prison pour piratage de secrets militaires américains pour le compte de l’armée chinoise.

  • pour le compte de。。。为了。。。的利益

Hu Xijin, rédacteur en chef du Global Times, le quotidien chinois chargé de défendre la Chine à l’international, a critiqué dans un Tweet le 11 décembre tout lien qui serait fait entre la situation de la directrice financière de Huawei et celle de M. Kovrig : « Ce genre d’association est justement faite par le monde extérieur parce que la détention de Meng est un acte excessif. Donc les gens pensent naturellement que la Chine va se venger. »

  • 普通列表项目

Guy Saint-Jacques, un ancien ambassadeur du Canada en Chine, estime « clair que le gouvernement chinois veut mettre le maximum de pression sur le gouvernement canadien ». Egalement ex-ambassadeur en Chine, David Mulroney s’inquiète de la situation d’autres Canadiens « dans un pays qui peut être aussi capricieux et vindicatif ».

  • capricieux 反复无常的
  • vindicatif 报复性的

Pris en étau entre les Etats-Unis et la Chine, le Canada s’inquiète notamment d’une fragilisation de ses relations commerciales avec la République populaire. Ottawa rappelle, par la voix de Mme Freeland, que « son système judiciaire est indépendant et impartial » et que le Canada doit respecter les traités d’extradition. La ministre met aussi l’accent sur « l’importance de la relation du Canada avec la Chine » et du dialogue à maintenir dans « les moments plus difficiles ».

  • pris en étau entre les Etats-Unis et la Chine:etau是台钻的意思。夹在美国和中国之间。
20181214-p7-canada.txt · 最后更改: 2018/12/25 09:18 由 82.251.53.114