用户工具

站点工具


20181219-p13-darty

Bernard Darty

En 1988. GERARD FOUET/AFP Cécile Prudhomme

Cofondateur du groupe d’électroménager

Il n’était jamais très loin du commerce ni de la célèbre enseigne d’électroménager – passée en 2016 sous le contrôle de la Fnac – qu’il avait fondée à la fin des années 1950, avec ses deux frères, Natan et Marcel. Bernard Darty, né à Paris le 12 décembre 1934, est mort à l’âge de 84 ans, samedi 15 décembre, à Miami (Floride).

S’il avait quitté toute fonction au sein du groupe en 1993, il a néanmoins surveillé étroitement la bataille acharnée que se sont livrée Conforama et la Fnac pour remporter l’affaire. Aujourd’hui patron de Carrefour, Alexandre Bompard était à l’époque à la manœuvre en tant que PDG de la Fnac, affirmant dans le Tout-Paris des affaires que son projet de fusion avait le plus de potentiel et d’intérêt pour les deux enseignes, comme pour le pays, en permettant de conserver les deux entités au sein d’un groupe tricolore.

  • la bataille acharnée 激烈的战斗

Bernard Darty avait alors souhaité le rencontrer pour comprendre son projet, au moment où le groupe Steinhoff, propriétaire de Conforama, avait déposé une contre-offre, et était présenté comme l’acquéreur quasi certain de Darty. Il se souvient de « deux heures ensemble absolument passionnantes » au cours desquelles le cofondateur lui a raconté « l’histoire du groupe, de la culture Darty, des facteurs-clés de son succès, et notamment de la force du “contrat de confiance”. »« Il m’a beaucoup interrogé sur mon projet pour les deux enseignes, sur les raisons qui me conduisaient à penser que nous pourrions constituer un grand groupe français et sur la manière dont j’envisageais de réaliser cette fusion en préservant l’identité des deux groupes » indique Alexandre Bompard au Monde.

Pourfendeur d’Amazon

  • 亚马逊的猛烈攻击者

Au moment de quitter la pièce, Bernard Darty lui glisse qu’avec de la persévérance et de l’imagination on peut renverser n’importe quelle situation. Cette rencontre a renforcé la détermination d’Alexandre Bompard tout au long de la surenchère boursière qui s’est ensuivie et qui l’a, dit-il, « beaucoup inspiré dans la mise en œuvre de la fusion entre la Fnac et Darty. Ce qui m’a surtout frappé, c’est la modernité de la vision, dès l’origine, autour de l’obsession du service et de la satisfaction du client, mais aussi autour de la dimension très inclusive et citoyenne du rôle de l’entreprise », se souvient l’ancien dirigeant de la Fnac.

Bernard Darty continuait de porter un regard sur le paysage commercial actuel. « Ne laissons pas Amazon détruire le commerce traditionnel », avait-il lancé dans une tribune au quotidien Les Echos, en août, en parlant du géant américain comme d’« un monstre tentaculaire qui s’approprie le chiffre d’affaires marginal des autres entreprises en rongeant leur bénéfice, ce qui conduira immanquablement à leur disparition ». Il lançait alors : « Si aucune mesure n’est prise, le commerce classique que nous connaissons à travers ses installations physiques et ses magasins, déjà gravement atteint, risque d’être complètement dévasté ».

  • immanquablement= inevitably

Cette vision du commerce l’avait poussé, avec ses frères, à agrandir le négoce de textile familial, en rachetant en 1957 à Montreuil (Seine-Saint-Denis) un magasin de postes de radio et de télévision, puis à en ouvrir un deuxième huit ans plus tard à Belleville, avant le premier grand magasin, d’une surface de 800 m2, en mai 1968 à Bondy (Seine-Saint-Denis). Les camionnettes bleu – la couleur préférée de Bernard Darty – et jaune, véritable symbole de l’enseigne, allaient se répandre dans toute la France.

  • le négoce de textile familial: négoce = trade.
  • Racheter: 收购

En 1973, l’enseigne met en place son fameux « contrat de confiance », par lequel elle s’engage par écrit à garantir à ses clients un prix bas, du choix et des services sept jours sur sept. Dans le livre Une histoire de confiance (Dunod, 224 p., 18 euros), que Bernard Darty a écrit en collaboration avec Jean-Luc Rigaud et Lise Beninca, il raconte comment, en mettant à plat tout ce qui caractérise Darty depuis le début, a émergé l’idée de ce « contrat de confiance », qui fut signé par tous les collaborateurs de l’entreprise.

L’épopée industrielle des frères Darty a inspiré le réalisateur Alexandre Arcady – « Bernard a été un extraordinaire entrepreneur ayant su capter l’air du temps » – qui prépare un documentaire sur la saga familiale.

20181219-p13-darty.txt · 最后更改: 2019/01/22 10:49 由 82.251.53.114