用户工具

站点工具


20181229-p15-choreographe

Marius Petipa, chorégraphe star et méconnu

  • méconnu: (VPF.p.134) J’ai lu un récit d’un obscur romancier du XIXe siècle, qui a été oublié = dédaigné=méconnu pendant longtemps.

Le « Lac des cygnes », par le Yacobson Ballet, à l’opéra de Massy. VLAD STEPANENKO Rosita Boisseau

« Le Lac des cygnes », « Casse-Noisette », « La Bayadère »… les ballets du Français font partie du patrimoine

DANSE

Rendons à Marius Petipa (1818-1910) ce qui lui est dû. Le Français de Marseille, exilé en 1847 à Saint-Pétersbourg, en Russie, où il intégra comme danseur le Ballet impérial, reste un illustre inconnu, en particulier dans son pays d’origine. Pourtant, cet homme au prénom ensoleillé et au nom prédestiné est tout simplement le chorégraphe des plus fameux ballets du patrimoine qui constituent, aujourd’hui, le fonds de commerce des troupes classiques internationales. Quelques titres parmi des chefs-d’œuvre : La Bayadère (1877), La Belle au bois dormant (1890), Casse-Noisette (1892), Le Lac des cygnes (1895), Raymonda (1898)…

  • Rendons à Marius Petipa (1818-1910) ce qui lui est dû. 这句是模仿“凯撒的归于凯撒”。
  • intégrer le Ballet imperial. 这里integrer 是参加的意思。 后面直接跟学校名,或者团体名
  • un illustre inconnu: a perfect nobody.
  • Au prénom ensoleillé et au nom prédestinée
  • le fonds de commerce

Un coup d’œil sur les affiches de fin d’année confirme l’ampleur du phénomène. Si Casse-Noisette, le bonbon le plus prisé du public anglo-saxon, arrive en tête pour les fêtes, Le Lac des cygnes le talonne de près. Que ce soit dans l’interprétation du Ballet de Kiev (Ukraine) ou dans celle du Ballet et Orchestre de l’Opéra national de Russie, qui enchaînent ces deux productions, les versions sont signées « d’après Marius Petipa ». Idem pour le Yacobson Ballet de Saint-Pétersbourg, qui a élu La Belle au bois dormant et Le Lac pour sa tournée en France en début d’année 2019.

  • le bonbon le plus prisé du public Anglo-saxon
  • Le Lac des cygnes le talonne de près. ”天鹅湖“近跟其后。talonner 跟着。 名词 le talon。 后跟
  • que ce soit…ou… 不管是。。。还是。。。
  • idem 同上

A l’Opéra national de Paris, le grand répertoire se compose, entre autres, de six œuvres créées par Petipa et relues par Rudolf Noureev (1938-1993), directeur de la danse de 1983 à 1989. Dont Le Lac des cygnes programmé, du 16 février au 19 mars 2019, à l’Opéra Bastille, dans le cadre du 350e anniversaire de l’institution. Paradoxalement, alors que Noureev est devenu l’un de ses passeurs, le nom de Petipa, déjà noyé dans la musique de Tchaïkovski, sera emporté par la célébrité de cette star.

« Petipa est pourtant le socle de notre histoire de la danse, de notre héritage, et on ne le connaît pas, s’agace le chorégraphe Thierry Malandain, directeur du Ballet Biarritz. C’est malheureusement le lot des chorégraphes français ! On a fêté cette année chez nous l’Américain Jerome Robbins, mais pas Petipa, qui est par ailleurs le dépositaire des Français installés en Russie que l’on a aussi oubliés comme Jules Perrot et Arthur Saint-Léon, auxquels il succéda à la direction du Ballet impérial. Paradoxalement, Petipa a eu la chance de travailler dans un pays conservateur. Qu’il s’agisse de son époque ou, plus tard, de l’ère soviétique, cela explique qu’on ait sauvegardé ses ballets. »

  • le socle 基础。 (VPF.p.258) sur la place de la Bastille, on a érigé une colonne qui est placée sur un socle=un piédestal = un soubassement = une base.
  • le dépositaire 经纪人

En Russie, Petipa est une star. Depuis un an, on célèbre le bicentenaire de sa naissance, événement national qui a fait l’objet d’un décret spécial du président Vladimir Poutine, « vantant l’apport à la culture mondiale et internationale de Petipa ». Une multitude d’opérations, de Moscou à Iekaterinbourg en passant par Saint-Pétersbourg, où, en novembre, un colloque, à l’enseigne du Musée du théâtre et de la musique, a rappelé son influence à l’international, se sont enchaînées non-stop. « Il a été la bonne personne au bon moment en Russie, affirme l’historienne Laure Guilbert. Il a développé une vraie vision pour la danse et a trouvé là-bas un contexte culturel qui lui a donné les moyens de le faire. Il a aussi formé un binôme exceptionnel avec Tchaïkovski. »

  • vantant l’apport a la culture mondiale et internationale de Petipa. 表彰Petipa对于世界文化的贡献。apport: (VPF.p.80) Ce généreux mécène a beaucoup apporté a la region. Son apport est important, car il a contribué au développement économique.
  • binôme: partner.

« Petipa a été le patron du ballet en Russie pendant trente-quatre ans alors qu’au même moment, cet art était en train de mourir en Europe ou de se transformer en show, poursuit Bogdan Korolyok, du Ballet Ural d’Iekaterinbourg. Petipa a maintenu les plus importantes productions du XIXe siècle, comme Giselle, tout en créant le répertoire que l’on connaît. Il a affirmé des idées sur la construction d’un grand ballet et les bonnes raisons qui nous poussent à y aller comme, par exemple, la présence d’une étoile entourée d’un corps de ballet. »

En France, les réjouissances sont beaucoup plus discrètes. Une statue devait être érigée à Marseille, où une rue rappelle sa naissance, mais le projet n’a pas abouti. Pourtant, depuis le premier colloque consacré à Petipa organisé, en 2015, par l’Opéra national de Bordeaux et la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, pour « réparer une injustice », selon la formule de Pascale Melani, organisatrice, professeure en études slaves à l’université Bordeaux-Montaigne, les choses évoluent doucement. La publication, en février, à la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, de son Journal, dont le texte a été établi par Mme Melani, ainsi que le film Petipa, maître du ballet russe, de Denis Sneguirev, diffusé le 16 décembre sur Arte, consolident le dossier Petipa.

  • les réjouissances; (复数)célébration

Parallèlement, une exposition intitulée Etoilement d’une œuvre a eu lieu du 11 janvier au 23 février 2018, au Centre national de la danse, à Pantin. « Curieusement, l’actuel statut patriarcal de Petipa ne s’est pas directement imposé au XXe siècle, précise l’historienne Sylvie Jacq-Mioche, dans le programme de l’exposition. Jusqu’à la fin des années 1960, on peut même dire que sa place est mineure… En 1957, dans le dictionnaire de la danse moderne, seuls les trois ballets créés avec Tchaïkovski sont cités. »

  • étoilement d’une oeuvre

« Malédiction »

  • curse

Pourquoi un tel déficit de reconnaissance ? D’accord, Petipa a vécu la plus grande partie de sa vie en Russie, où il est mort en 1910. Par ailleurs, ses œuvres ne sont revenues dans son pays d’origine que peu à peu et par fragments. Ce sont des Russes qui les ont rapportées. D’abord, la fameuse troupe des Ballets russes pilotée par Serge Diaghilev (1872-1929), en programme des séquences. Puis Serge Lifar (1904-1986), directeur du ballet de l’Opéra de Paris de 1930 à 1944, le mettra à l’affiche. « C’est effectivement un faisceau de circonstances qui explique ce que l’on peut appeler la malédiction qui pèse sur Petipa, commente l’historienne Martine Kahane. Il faut aussi rappeler la spécificité du goût français au début du XXesiècle. Le public n’appréciait que les soirées composées d’extraits. Il faudra attendre 1960 pour que Le Lac des cygnes dans son intégralité entre au répertoire de l’Opéra de Paris et dans la version du Russe Vladimir Bourmeister. »

  • un faisceau de circonstances

Le retour de Petipa en France croise l’histoire du ballet et de la Russie. Dans les années 1950-1960, les tournées des grandes compagnies, celles du Bolchoï de Moscou et du Kirov de Leningrad (aujourd’hui Mariinski de Saint-Pétersbourg), font briller le nom de Petipa. C’est lors de représentations à Paris avec le Kirov que Noureev décide de passer à l’Ouest, en 1961. Formé dans cette troupe, il a vu et interprété les spectacles de Petipa. Il n’aura de cesse de les remonter. « Il le répétait sans cesse : “Je veux ramener Petipa à la maison, en France”, souligne Ariane Dollfus, auteure de Noureev, l’insoumis (Flammarion, 2007). C’était sa grande fierté de l’avoir fait. » Avec le succès que l’on sait.

Depuis, Petipa est devenu une source d’inspiration fertile pour les chorégraphes de tout bord. Si les néoclassiques, tels Jean-Christophe Maillot, Thierry Malandain et Angelin Preljocaj, l’admirent depuis longtemps, les contemporains s’en emparent aujourd’hui. A l’image de Raimund Hoghe, José Montalvo, Jérôme Bel et Noé Soulier, qui opèrent des relectures de ses œuvres pour parfois les déconstruire. Tout en perpétuant, à leur manière, le legs de ce chorégraphe dont le nom s’est longtemps effacé derrière ses créations.

  • de tout bord:from all sides.
  • les contemporains s’en emparent aujourd’hui。 今天的当代人占为己有。 s’emparer de (VPF.p.38) 例句: les voleurs ont attaqué la bijouterie et se sont emparés des bijoux: ils ont dérobé des parures de diamant de tres Grand Prix.
  • opèrent des relectures de ses oeuvres pour parfois les déconstruire
  • le legs:legacy (VPF.p.188) 例句:Quant à sa mère, elle a désormais un petit pécule qu’elle va léguer a ses enfants. Son legs est déjà inscrit dans son testament.
  • s’effacer

Casse-Noisette, Ballet de Kiev. Théâtre des Champs-Elysées, 15, avenue Montaigne, Paris 8e. De 15 € à 89 €. Jusqu’au 6 janvier 2019. Casse-Noisette, par le Ballet et l’Orchestre de l’Opéra national de Russie. Palais des congrès, 2, place de la Porte-Maillot, Paris 17e. De 45 € à 75 €. Du 28 au 31 décembre. Puis, Le Lac des cygnes, du 6 au 10 février 2019. Le Lac des cygnes, par le Yacobson Ballet. Opéra de Massy, 1, place de France, Massy (91). Du 11 au 13 janvier 2019. Puis, au Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence. Du 4 au 6 février 2019.

20181229-p15-choreographe.txt · 最后更改: 2019/01/07 11:37 由 82.251.53.114