用户工具

站点工具


20181229-p26-autoritsarisme

Petit lexique de l’autoritarisme

Autocrate (du grec autocratès) : le substantif n’existait pas dans l’Antiquité. Il est tiré de l’adjectif autocratès, celui a le pouvoir sur lui-même, mais aussi par lui-même. On le trouve en français depuis le XVIIIe siècle pour désigner celui qui est le maître absolu, notamment le tsar, qualifié d’« autocrate de toutes les Russies ». Par extension, toute personne qui ne tire son pouvoir que de lui-même.

Despote (du grec despotès) : maître de la maison. A partir du Ve siècle av. J.-C., le mot peut aussi désigner le maître de la cité. C’est le terme qu’emploie l’esclave quand il s’adresse à son maître, mais aussi celui dont usent les historiens et les philosophes de l’Antiquité pour désigner le souverain absolu sur le modèle oriental.

Dictateur (du latin dictator) : magistrat de la République romaine nommé par les consuls sur avis du Sénat pour faire face à une urgence, qu’elle soit d’ordre rituel (présider une cérémonie), politique (calmer des troubles intérieurs) ou militaire (combattre des ennemis). Il concentre tous les pouvoirs, mais son mandat ne peut excéder le temps de la mission pour laquelle il est nommé et ne doit jamais dépasser six mois. Dans l’Antiquité, la notion de tyrannie procède d’un jugement de valeur porté sur l’exercice du pouvoir, alors que la dictature désigne une institution.

Oligarque (du grec oligarkhos) : membre d’un gouvernement où le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes. L’histoire des cités grecques au IVe siècle av. J.-C. est celle des luttes intestines qui opposent démocrates et oligarques, pauvres et riches. Bien que le monde grec ait expérimenté un grand nombre de modèles oligarchiques, le gouvernement était la plupart du temps composé d’un ou plusieurs conseils dont les membres étaient désignés à vie. L’oligarchie était vue comme le strict opposé de la démocratie, et par conséquent Sparte comme l’image inversée d’Athènes. Pourtant, le régime spartiate fut un cas singulier d’oligarchie car le pouvoir n’y était pas, comme presque partout ailleurs, entre les mains des plus riches.

Dans la Russie postcommuniste, « oligarque » désigne les personnalités les plus proches du pouvoir qui ont amassé leurs richesses lors des privatisations des années 1990. Les oligarques détiennent un grand pouvoir économique.

Ploutocrate (du grec ploutocratia) : personne qui doit son pouvoir de gouverner à sa richesse. Les Grecs dénonçaient la ploutocratie (de ploutos, « richesse », et cratos, « pouvoir ») et l’opposaient à l’aristocratie, autre système politique de nature oligarchique où le gouvernement est cette fois détenu par les aristoï , littéralement les meilleurs de la cité, les plus beaux, les mieux nés… La cité athénienne de l’époque archaïque était une aristocratie, dirigée par la lignée des Eupatrides. Le terme « ploutocrate », qui revient en français au XIXe siècle par la langue anglaise, a été utilisé par la propagande antisémite.

Tyran (du grec turannos) : chef politique d’une cité grecque qui s’appuie sur le peuple pour prendre le pouvoir et asseoir son autorité personnelle. Ce faisant, il remet en question les oligarchies reposant sur les grandes familles. Les tyrannies apparaissent vers le VIIe siècle av. J.-C. Le plus célèbre tyran de la littérature est Œdipe, qui s’impose à Thèbes après le meurtre de Laios (d’où le titre de la tragédie de Sophocle, Œdipe tyran, plus souvent traduit par Œdipe roi). Le mot prend un sens péjoratif au IVe siècle av. J.-C., notamment chez Platon, et finit par devenir synonyme de mauvais prince. La grande tyrannie athénienne fut celle de Pisistrate, qui débuta en – 560. Elle laissa un souvenir contrasté dans l’esprit des Athéniens, car si Pisistrate s’est appuyé sur le peuple pour prendre le pouvoir et se comporter en protecteur des pauvres, c’est aussi contre la tyrannie que s’est imposée la démocratie.

20181229-p26-autoritsarisme.txt · 最后更改: 2018/12/29 09:59 由 82.251.53.114