用户工具

站点工具


20190109-p4-kim

Nouvelle visite de Kim Jong-un à Pékin, en vue d’un deuxième sommet avec Trump

Frédéric Lemaître Et Philippe Mesmer

Le dirigeant nord-coréen multiplie les déplacements malgré le peu d’avancées sur le nucléaire

PÉKIN, TOKYO - correspondants

Signe d’une possible accélération des négociations en vue d’un deuxième sommet américano-nord-coréen, Kim Jong-un effectue une visite en Chine. Confirmé mardi 8 janvier par l’agence officielle nord-coréenne KCNA, ce déplacement du dirigeant du Nord devrait durer quatre jours, jusqu’au 10 janvier.

  • effectuer: faire

Kim Jong-un est parti le 7 janvier après-midi de Pyongyang en train avec son épouse, Ri Sol-ju, et une délégation incluant les ministres des affaires étrangères et de la défense, Ri Yong-ho et No Kwang-chol. Il est arrivé à Pékin vers 11 heures, heure locale, le matin du 8 janvier. Une rencontre avec M. Xi est attendue. Il s’agirait du quatrième sommet entre les deux dirigeants en moins d’un an, après ceux de 2018. Les deux hommes s’étaient rencontrés en mars, en mai – avant le sommet historique du 12 juin à Singapour entre M. Kim et le président américain, Donald Trump. Ils entraient dans le cadre de sa préparation. Un troisième sommet Kim-Xi avait eu lieu fin juin.

  • heure locale: 当地时间

Le nouveau déplacement de Kim Jong-un pourrait de ce fait présager un deuxième sommet Kim-Trump. Dimanche, le président américain a expliqué que les sanctions imposées à la Corée du Nord pour ses activités nucléaires et de développement de missiles resteraient en place jusqu’à ce que les Etats-Unis constatent des progrès « très positifs » dans le processus de dénucléarisation. Il a toutefois ajouté que des discussions sur le lieu d’un prochain sommet étaient en cours et que des détails seraient bientôt annoncés. Des rumeurs ont commencé à circuler sur le lieu de ce nouveau sommet. Dans son édition du 7 janvier, le quotidien sud-coréen Munhwa Ilbo expliquait que des officiels des deux pays s’étaient rencontrés à plusieurs reprises à Hanoï.

  • présager: 预示 (VPF.p.144) La reaction d’Arnaud est de bon augure, elle laisse présager que tout se passera bien = ca augure bien de l’evo Du projet, c’est un bon présage.

Sanctions américaines

Dans son discours du Nouvel An, Kim Jong-un s’était dit prêt à continuer le dialogue et à rencontrer de nouveau Donald Trump, même s’il n’avait pas exclu que son pays prenne « une autre voie » si les Etats-Unis continuaient de formuler des demandes unilatérales et maintenaient les sanctions imposées à son pays. Fin 2018, les négociations entre les deux pays semblaient dans l’impasse.

Le dirigeant nord-coréen est entré en Chine le jour même où des représentants des gouvernements chinois et américain se retrouvaient à Pékin pour tenter de négocier un accord mettant fin à la guerre commerciale entre les deux pays. Hasard ? Bien que les dirigeants chinois prennent soin de préciser qu’il n’y a pas de lien entre les deux dossiers, cette concomitance permet à la Chine de rappeler aux Etats-Unis, en position de force dans le domaine commercial, que Donald Trump peut difficilement se passer d’elle sur le dossier nord-coréen. La longue visite de M. Kim en Chine relègue au second plan celle des négociateurs américains. D’autant que Washington n’a envoyé que des seconds couteaux à Pékin.

  • concomitance 同时发生 (VPF.p.238) Étant donné que les deux évènements sont concomitants = simultanes, la circulation sur les routes va être infernale! Cette concomitance tombe mal.
  • en position de force: 以有利的姿态
  • reléguer au second plan: 摄影术语,把。。。降到第二层次,(VPF.p.12)
  • des seconds couteaux 二线人员

Cette nouvelle visite de Kim Jong-un à Pékin – qui coïncide avec son anniversaire le 8 janvier – est une illustration du réchauffement de ses relations avec son voisin chinois. Ce dernier avait approuvé le renforcement des sanctions de l’ONU quand Pyongyang multipliait les essais nucléaires et les tirs de missiles, qui ont cessé depuis l’automne 2017. « Il est rare qu’un dirigeant nord-coréen se rende à l’étranger en début d’année. Ce déplacement montre l’importance accordée aux progrès des relations avec la Chine », a expliqué à l’agence sud-coréenne Yonhap, Yang Moo-jin, de l’université des études nord-coréennes à Séoul.

  • coïncider avec: 巧合。 (VPF.p.238) Ce jour férié tombe un vendredi et coïncide avec le debut des vacances scolaires.

La Chine est l’un des rares soutiens de la Corée du Nord et son premier partenaire économique. Avec la Russie, elle plaide pour un allégement progressif des sanctions imposées à Pyongyang. En outre, les deux voisins célèbrent en 2019 le 70e anniversaire de leurs relations diplomatiques. Une visite de M. Xi à Pyongyang à cette occasion n’est pas exclue. Il s’agirait de la première d’un dirigeant chinois en Corée du Nord depuis 2005.

  • un allègement progressif:逐渐放松

Autre déplacement attendu, M. Kim doit se rendre à Séoul. Cette première visite d’un dirigeant suprême nord-coréen dans la capitale du Sud avait été évoquée lors du sommet intercoréen de septembre et le président Moon Jae-in avait annoncé qu’elle se tiendrait avant la fin 2018. Les officiels sud-coréens l’ont attendue jusqu’aux derniers jours de l’année. Elle ne s’est pas réalisée, une déconvenue, même si M. Kim a adressé le 30 décembre au président sud-coréen une lettre rappelant son souhait d’un tel déplacement.

  • une déconvenue: 失望 (VPF.p.118)Rien ne marche et les promoteurs du projet vont de déconvenue en déconvenue =d’echec en échec.
20190109-p4-kim.txt · 最后更改: 2019/01/09 09:38 由 82.251.53.114