用户工具

站点工具


20190111-p29-pekin

Timide avancée commerciale à Pékin

  • une timide avancée: 小进步

Frédéric Lemaître

Le ralentissement économique chinois pourrait compliquer les négociations engagées avec les Etats-Unis

PÉKIN - correspondant

Après deux jours et demi de négociations – au lieu des deux prévus au départ –, les diplomates américains chargés de négocier un accord commercial avec la Chine ont quitté Pékin, mercredi 9 janvier, l’air plutôt satisfait. Les discussions se sont « bien passées », a déclaré le sous-secrétaire au commerce chargé des questions agricoles, Ted McKinney.

  • au lieu de: instead of

Cette simple déclaration, couplée à des Tweet de Donald Trump allant dans le même sens, a suffi à rendre les marchés boursiers momentanément euphoriques. Un critère important aux yeux du président américain, mais aussi des Chinois. « Etant donné la tourmente des marchés à la fin de 2018, le principal objectif de ce round de négociations est de calmer les marchés », affirmait mercredi Mei Xinyu, chercheur à l’académie chinoise du commerce international et de la coopération économique, au quotidien nationaliste Global Times.

  • aller dans le même sens: 向同一方向走。
  • momentanément: momentarily
  • étant donné…. considering,taking into account
  • la tourmente des marchés: the market turmoil。(VPF.p.20)

Pourtant, quasiment rien n’a filtré sur le contenu des négociations. Or le temps presse. Début décembre 2018, en marge du sommet du G20 de Buenos Aires, Donald Trump avait accordé trois mois à son homologue chinois, Xi Jinping, pour parvenir à un accord avant le 2 mars. Faute de quoi le locataire de la Maison Blanche avait menacé de relever de 10 % à 25 % les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars (174 milliards d’euros) de produits chinois.

  • faute de quoi: without which

Mercredi, on a simplement appris que la Chine se serait engagée à acheter « un montant substantiel » de produits agricoles et énergétiques, de biens manufacturés et de services aux Etats-Unis, selon les services du représentant américain au commerce. Alors qu’à Pékin, le Global Times affirmait que les deux délégations feraient une annonce « au même moment » jeudi matin, la délégation américaine a publié dès mercredi un communiqué non dénué d’ambiguïtés.

  • non dénué d’ambiguites: 不是没有模糊不清/模棱两可的地方

Il y est rappelé que l’objectif des négociations est de parvenir à « des changements structurels nécessaires en Chine » dans les domaines de la protection de la propriété intellectuelle, des barrières douanières non tarifaires, des cyberintrusions ou des vols de secrets commerciaux par le biais d’Internet. On en est apparemment très loin, d’autant que les Américains, échaudés, comme les Européens, par les déclarations non suivies d’effets des Chinois, indiquent explicitement qu’ils veulent pouvoir vérifier la mise en œuvre des accords.

  • des barrières douanaieres non tarifaires: 非关税性壁垒
  • par le biais d’Internet: 通过互联网
  • échaudées : burned.
  • les déclarations non suivies d’effets des Chinois: 中国人的光说不练
  • la mise en oeuvre des accords: 合约的实施

« Compréhension réciproque »

Mercredi, Myron Brilliant, vice-président de la Chambre de commerce américaine, s’est félicité du « dialogue constructif » qui semblait s’être déroulé à Pékin. Toutefois, il a rappelé que les entreprises américaines n’étaient pas intéressées par des engagements unilatéraux de la Chine, mais par des « réformes structurelles » concernant notamment l’accès au marché chinois et les transferts de technologie.

Jeudi matin, Pékin s’est contenté d’une déclaration encore plus laconique que celle des Américains la veille, assurant que les négociations avaient « contribué à la compréhension réciproque et posé les fondations pour résoudre les problèmes d’intérêt mutuel », selon le ministère du commerce.

  • laconique: 简约。(VPF.p.84)

Alors que le temps semble jouer en faveur des Etats-Unis, Washington n’avait dépêché dans la capitale chinoise que des négociateurs de second rang. Robert Lighthizer, le représentant au commerce de Donald Trump, considéré comme un faucon, avait laissé son adjoint, Jeffrey Gerrish, mener les discussions.

  • un faucon: 鹰派

Pour les Américains, cette rencontre ne constituait que l’amorce d’une négociation qui devrait s’accélérer dans les semaines à venir. En revanche, les Chinois ont tenu à montrer l’importance qu’ils accordaient à cette première entrevue. Lundi soir, Liu He, le vice-premier ministre, a créé la surprise en participant à un entretien avec les Américains qui, sur le plan protocolaire, étaient d’un rang inférieur.

  • amorce:引子,开端
  • entrevue 会谈

Il faut dire que, pour les Chinois, la situation économique n’est pas simple. Officiellement, la guerre commerciale n’affecte pas directement l’économie nationale. Néanmoins, les clignotants sont à l’orange. La croissance, qui a atteint 6,5 % au troisième trimestre 2018 sur un an – sa progression la plus faible depuis 2009 –, pourrait être encore moindre au dernier trimestre. Selon les prévisions de la banque UBS, elle ne serait que de 6,2 %. Signe de ce ralentissement, les ventes de voitures neuves ont reculé de 5,8 % l’an dernier.

  • les clignotants sont a l’orange: 信号灯都是橙色。

Pas un jour ne passe sans que la presse mentionne que « davantage de mesures pour soutenir la croissance économique sont dans les tuyaux », comme l’a fait le China Daily, mercredi. Le même jour, le gouverneur de la Banque centrale, Yi Gang, a annoncé que, fin janvier, son institution allait prendre des dispositions pour faciliter l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises.

Samedi, la banque centrale avait fait savoir qu’elle allait injecter près de 800 milliards de yuans (102 milliards d’euros) dans l’économie, en permettant aux banques de réduire le montant de leurs réserves financières. A cette politique monétaire s’ajoutent des mesures budgétaires. Les chemins de fer devraient, comme en 2018, être mis à contribution. Cette année, 6 800 kilomètres de nouvelles lignes devraient voir le jour (dont 3 200 de voies pour les trains à grande vitesse), encore davantage que l’an dernier (4 683 km).

  • réduire le montant de leurs réserves financières: 降准
  • voir le jour: 见天日

Dans le Financial Times, l’économiste Alicia Garcia-Herrero, responsable de l’Asie à la banque Natixis, se dit convaincue que « Pékin n’aura bientôt plus d’autre choix que de lancer un plan massif de soutien » à la croissance. Seul problème : loin de correspondre aux réformes structurelles voulues par les Occidentaux, nombre de ces mesures constituent un soutien aux entreprises chinoises, notamment étatiques. Exactement l’inverse de ce que souhaitent les Américains.

  • etatiques: 国营的
20190111-p29-pekin.txt · 最后更改: 2019/01/11 13:24 由 82.251.53.114