用户工具

站点工具


20190123-副刊-p3-tunisia

En Tunisie, tous les chemins mènent à Rome

A gauche, le forum de Sufetula, à Sbeïtla, en Tunisie. IMAGO/STUDIOX

François Bostnavaron

Loin du tourisme balnéaire, découverte des vestiges de l’« Africa romana »

Rome a laissé en Afrique du Nord des traces spectaculaires. En Tunisie, ces vestiges ne sont pas tous entretenus comme ils le devraient, mais les pouvoirs publics veulent désormais mettre en avant ce patrimoine. « Un million de touristes français en 2019 », tel est l’objectif que s’est fixé René Trabelsi, le nouveau ministre tunisien du tourisme. Le pays, qui a accueilli près de 800 000 touristes hexagonaux en 2018, voudrait renouer avec les chiffres de fréquentation d’avant la révolution de 2011, en ne misant plus seulement sur le « balnéaire pas cher ».

  • tourisme balnéaire: 海滨度假旅游

Le Colisée d’El-Jem

L’amphithéâtre d’El-Jem, également appelé le Colisée de Thysdrus, n’a rien à envier à celui de Rome. Mieux, à taille égale, il accueille tellement moins de touristes que sa visite n’en est que plus spectaculaire. Sa dimension en fait le monument romain le plus important d’Afrique du Nord. Sa silhouette ronde et massive se détache sur une plaine désertique. Si les gradins ne sont que partiellement reconstitués, on sait qu’ils pouvaient accueillir jusqu’à 30 000 spectateurs.

  • se détacher 脱颖而出

Les villas de Bulla Regia

Si Bulla la Royale existait déjà au IIe siècle avant J.-C., c’est à l’occupation romaine que l’on doit la quasi-totalité des vestiges que l’on voit aujourd’hui : temple, forum, thermes. Mais ce sont surtout les villas de Bulla Regia qui font l’originalité de ce site. Elles comportent toutes deux niveaux : un rez-de-chaussée, souvent à l’état de ruine, et un sous-sol construit, estime-t-on, pour lutter contre la forte chaleur. Les archéologues y ont mis au jour de superbes mosaïques pratiquement intactes, comme celles de la Maison de la chasse, où l’emplacement des lits, sur des estrades recouvertes de mosaïques, est encore visible.

Sufetula et ses temples

Autrefois connues sous le nom de Sufetula, les ruines de Sbeïtla font partie du club très fermé des mieux conservées de Tunisie. Particularité : le capitole, élément central des cités romaines, est composé non pas d’un, mais de trois temples, consacrés à Minerve, Jupiter et Junon, les dieux protecteurs de Rome. L’actuel site couvre une vingtaine d’hectares alors que la ville antique en occupait sans doute, selon les archéologues, une cinquantaine.

Le théâtre de Dougga

Entourée d’une forêt d’oliviers plusieurs fois centenaires, perchée sur un éperon, Dougga est aussi remarquable pour sa situation que pour son étendue (70 hectares). La taille du théâtre de 3 500 places impressionne. Il est l’un des plus beaux de l’Africa romana. Il faut prendre le temps de s’asseoir pour profiter de la vue sur la plaine, puis déambuler dans les ruelles pavées de cette antique cité vers le capitole et ses colonnes de dix mètres de haut. On continue l’ascension vers le temple de Caelestis, lui aussi dans un état de conservation étonnant…

  • éperon: protubérance montagneuse
  • oliviers 橄榄树
  • déambuler 徜徉
  • les ruelles pavées 石头铺的小街
  • le capitole 神殿

Le capitole de Thuburbo Majus

A environ 60 kilomètres au sud-ouest de Tunis, Thuburbo Majus présentait le double avantage d’être située dans une riche région céréalière et au carrefour des routes commerciales. Au IIe siècle, sa population était estimée à 12 000 habitants, sur 40 hectares. Aujourd’hui, seul un sixième de la surface a été fouillé. Le capitole, sûrement l’un des plus grands d’Afrique, domine la ville. De nombreuses découvertes réalisées à Thuburbo Majus, dont de très belles mosaïques, sont visibles au Musée national du Bardo, à Tunis.

20190123-副刊-p3-tunisia.txt · 最后更改: 2019/03/04 13:28 由 82.251.53.114