用户工具

站点工具


20190125-p24-ghosn

Ghosn : les soixante-sept jours de la chute d’une icône

  • une icône: 偶像

Le rejet de la demande de libération de Carlos Ghosn, affiché sur un panneau dans une rue de Tokyo, le 22 janvier. KAZUHIRO NOGI/AFP

Philippe Jacqué Et Éric Béziat

Le dirigeant a démissionné de ses fonctions de PDG de Renault, ouvrant la voie à sa succession

RÉCIT

En cette fin de mois de janvier, Carlos Ghosn aurait dû – comme à son habitude – arpenter les couloirs du sommet de Davos et les rues enneigées de la luxueuse station suisse. Détendu, en parka et col roulé, le patron de l’Alliance Renault-Nissan-Misubishi aurait enchaîné les interviews, frayé avec les chefs d’Etat, tellement à l’aise dans le club fermé des grands de ce monde. « Si Davos était une personne, ce serait Carlos Ghosn », titrait en 2017 le magazine Bloomberg Business Week.

  • arpenter les couloirs: pace up and down the corridors.
  • détendu: relaxed
  • en parka: 穿着滑雪衫
  • enchaîner les interviews: line up the interviews
  • frayer avec les chefs d’Etat: be friendly with the chiefs of the states.
  • Tellement a l’aise dans le club fermé des grands de ce monde: so at ease in this exclusive club of the greats of this world.

Hiver 2019 : quel contraste ! Et quelle ironie ! Jeudi 24 janvier, c’est depuis Davos, que Bruno Le Maire, le ministre de l’économie et des finances, a annoncé que Carlos Ghosn a démissionné de son poste de PDG de Renault, son dernier titre de dirigeant.

Depuis 67t jours, le monde entier assiste à la chute d’un PDG hors normes dans un scénario jamais vu. L’égal des présidents et des têtes couronnées, le triple patron de trois grands groupes automobiles n’est désormais plus qu’un simple détenu. Emprisonné à Tokyo depuis le 19 novembre, accusé de malversations financières, destitué de ses postes à la tête de Nissan et de Mitsubishi, M. Ghosn s’est lui-même dépouillé du dernier lambeau de son pouvoir passé. Sous les yeux de tous, la statue de l’imperator est déboulonnée. La question de l’avenir de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi si intimement liée au destin de son désormais ex-dirigeant est désormais posée.

  • assister à: 目击,目睹
  • hors normes: extraordinary
  • un scenario jamais vu: 从未见过的场景
  • malversations financières 贪污
  • se dépouiller de: divest oneself of
  • lambeau 碎片,碎布

Acte I : la déflagration

  • déflagration: 爆炸

D’abord l’incrédulité, puis la sidération. Le 19 novembre 2018, Carlos Ghosn est arrêté alors qu’il vient d’atterrir à Tokyo à bord de son jet privé et placé en garde à vue, accusé de dissimulation de revenus aux autorités boursières. Dans la soirée, le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, affirme que son président est soupçonné « de nombreuses autres malversations, telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles ».

  • l’incrédulité: 不相信,难以置信
  • la sidération: 惊愕

Si au Japon l’information passe en boucle sur les écrans, en France c’est la stupeur. Du sommet de l’Etat à la direction de Renault personne n’a vu venir le coup. Thierry Bolloré, le directeur général délégué du constructeur, est cueilli par la nouvelle alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour… le Japon. La surprise est d’autant plus grande que la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, Agnès Pannier-Runacher, est à Tokyo accompagnée d’un aréopage de patrons français pour célébrer les 100 ans de la chambre de commerce et d’industrie franco-japonaise. Elle s’est même entretenue avec Hiroto Saikawa quelques minutes avant l’arrestation. Ce dernier ne lui a rien dit. Très vite pourtant, Paris réagit. L’Etat, premier actionnaire de Renault, insiste pour que soit mise en place une gouvernance provisoire. Malgré quelques réticences c’est fait le lendemain, avec la convocation d’un conseil d’administration exceptionnel qui désigne Thierry Bolloré, déjà directeur général délégué, pour assurer l’intérim. Mais, au Japon, les choses s’accélèrent : les conseils de Nissan et Mitsubishi démettent Carlos Ghosn de ses fonctions de président les 22 et 26 novembre.

  • passer en boucle sur les écrans: 在电视上滚动播报
  • etre cueilli par la nouvelle: be greeted by this news
  • un aréopage de patrons français: 一群德高望重的法国老板
  • provisoire: 临时的
  • réticence: reserve
  • demettre qn de ses fonctions: 解除某人的职务

En revanche, à Boulogne-Billancourt, au siège de Renault, le conseil refuse de faire de même et M. Ghosn reste PDG en titre du constructeur français. Difficile de mettre de côté la présomption d’innocence, surtout que le dossier des charges reste invisible. Il y a bien des émissaires de Nissan qui viennent présenter des documents mais les infos distillées sont floues, changeantes, partielles. « Le rapport d’accusation de Nissan qui a déclenché l’enquête de la justice japonaise, les services de l’Etat français ne l’ont jamais vu, explique un bon connaisseur du dossier. Ils doutent même qu’il existe vraiment. »

  • mettre de côté: 放在一边
  • la présomption d’innocence: 无罪假设
  • les infos distillées: 浓缩的信息
  • flou: 模糊

Acte II : tensions et tractations

Alors qu’à la mi-décembre, Carlos Ghosn est inculpé puis de nouveau placé et replacé en garde à vue pour des motifs différents (dissimulation de revenus sur deux périodes et abus de confiance), la défiance monte entre Français et Japonais. D’un côté, la presse nipponne multiplie les révélations sur les turpitudes financières présumées du PDG incarcéré, de l’autre, les fidèles de M. Ghosn, dont une bonne partie du conseil d’administration de Renault, se persuadent qu’un vaste complot a été ourdi par de hauts cadres de Nissan.

  • inculper: 起诉
  • les turpitudes financières: 财政劣迹
  • un vaste complot: 一个巨大的阴谋
  • être ourdi: ourdir un complot: 策划一个阴谋。 ourdir愿意是蜘蛛织网

Du coup l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi commence à patiner. Le 17 décembre, le conseil d’administration de Nissan échoue à désigner un remplaçant à Carlos Ghosn, en particulier à cause du blocage des représentants de Renault. M. Saikawa et M. Bolloré, se rencontrent pour la première fois depuis le début de la crise à Amsterdam dans une drôle d’ambiance, entre dossiers opérationnels et non-dits. Malgré les déclarations officielles appelant à sauver l’alliance, l’inquiétude monte quant à son avenir.

  • patiner: flounder
  • non-dits: unsaid

C’est le moment que choisit l’Etat pour commencer à bouger. Bruno Le Maire a dit dès le départ à ses équipes : si Carlos Ghosn est durablement empêché il faudra trouver une solution moins provisoire que celle de l’intérim.

« Notre première intuition – très forte et très vite – est que nous devons aller vers une dissociation entre présidence et direction générale pour la future gouvernance de Renault, explique-t-on à Bercy. Et puis, il faut à l’entreprise un président incontestable. » Or, il y a un nom qui revient fréquemment dans les milieux d’affaires et au ministère de l’économie comme candidat potentiel à des postes-clés. C’est celui du président de Michelin, Jean-Dominique Senard, qui va quitter le groupe de Clermont-Ferrand début 2019. Vers la fin décembre, son nom émerge définitivement en tant que recours pour Renault. « Il coche beaucoup de cases, il connaît le secteur, il a une bonne réputation, en particulier d’intégrité, ce qui permet d’avoir un président de Renault avec une image nouvelle », souligne un connaisseur du dossier.

  • cocher: 打勾

Acte III : le coup de grâce

Début janvier, Carlos Ghosn comparaît pour la première fois devant le tribunal de Tokyo. Amaigri, il clame avec force son innocence. Mais en face la justice est tout aussi déterminée et refuse systématiquement ses demandes de libération conditionnelle. « C’est le moment où la décision de tourner la page va se cristalliser, explique une source proche des milieux gouvernementaux, les responsables réalisent que, même s’il est libéré sous caution, Carlos Ghosn ne pourra plus rentrer en France. »

  • comparaître 出庭
  • amaigri 消瘦的
  • clamer avec force son innocence: 强烈声明他的无罪

M. Senard a été approché. Il a donné son accord et le conseil de Renault ne fait pas de difficultés avec cette option. Mais il faudra encore un peu de temps aux administrateurs pour faire leur deuil du patron Ghosn. « La solution transitoire fonctionnait. Elle aurait pu être prolongée, assure une source proche du PDG démissionnaire. Mais la double pression, de l’Etat en France et des fuites malveillantes continues dans la presse au Japon a fini par être trop forte. »

  • faire leur deuil de: 告别
  • des fuites malveillantes: 恶意的泄漏

Reste à convaincre les Japonais. A la mi-janvier, Martin Vial, directeur général de l’Agence des participations de l’Etat (APE), et Emmanuel Moulin, directeur de cabinet de Bruno Le Maire sont au Japon. Leur but : renouer le dialogue avec les autorités japonaises et avec Nissan. Ils rencontrent leurs homologues du tout-puissant MITI, le ministère de l’économie et du commerce japonais, ainsi que Hiroto Saikawa. Ils leur indiquent les changements de gouvernance envisagés, présentés comme des gestes d’ouverture et de bonne volonté. La discussion porte sur l’avenir de l’alliance, mais sans entrer dans les détails capitalistiques selon une source proche du dossier.

  • renouer le dialogue avec qn: 和某人重建对话

Cette visite enflamme la presse japonaise : un projet de fusion Nissan-Renault serait dans les cartons, équivalent à celui que préparait Carlos Ghosn avant son arrestation (et qu’il avait présenté à M. Saikawa). « C’était évidemment faux, indique un familier du dossier. Mais ce genre de fuite souligne les luttes d’influence qui se jouent au sein du pouvoir japonais, et chez Nissan, entre les nationalistes durs et ceux qui ont une approche plus ouverte de l’économie. »

Au même moment à Paris, Bruno Le Maire a annoncé sa décision de convoquer un conseil d’administration destiné à mettre en place la succession de Carlos Ghosn à la tête de Renault. Le moment fatidique est fixé au 24 janvier en fin de matinée. Une difficulté demeure toutefois : comment destituer un homme qui est pour le moment présumé innocent. C’est Ghosn lui-même qui débloquera la situation. « Pour faciliter la transition, il envisage de démissionner », expliquait au Monde mardi 22 janvier une source proche de son entourage. Soixante-sept jours après son arrestation, c’est chose faite.

  • la moment fatidique: 关键时刻
20190125-p24-ghosn.txt · 最后更改: 2019/03/12 13:13 由 80.15.59.65