用户工具

站点工具


20190131-p23-debt

VU D’AILLEURS|CHRONIQUE PAR FRÉDÉRIC LEMAÎTRE

Entreprises publiques en Chine : pilier ou boulet ?

  • pilier ou boulet: 支柱还是炮弹

Dans une Chine qui tourne au ralenti par rapport aux années précédentes, un secteur ne connaît pas la crise : les entreprises publiques. Selon un communiqué publié le 21 janvier par le ministère chinois des finances, celles-ci ont vu leur chiffre d’affaires global progresser de 10 %, pour atteindre 7 500 milliards d’euros (58 750 milliards de yuans). Côté profits, ceux-ci sont même en hausse de 12,9 %, atteignant l’équivalent de 316 milliards d’euros après impôts.

  • tourner au ralenti 转入放缓
  • progresser 提高
  • etre en hausse 提高
  • après impôts: after tax.

Bref, comme le dit le Global Times, quotidien nationaliste, « dans une période où l’économie chinoise fait face à un ralentissement et à des conditions extérieures qui se détériorent, la poussée des profits des entreprises publiques montre qu’un des piliers économiques du pays reste solide ». Tout cela serait fort honorable si ces entreprises d’Etat n’étaient entravées par une dette de 15 000 milliards d’euros. Et, accessoirement, si l’on savait de quelles entreprises il s’agit.

  • la poussée 猛增。还有发作的意思 (VPF.p.32) Vincent a eu un accès = une poussée de fièvre, il est mal en point, le pauvre.
  • accessoirement 附带的。

Le ministère des finances se contente d’indiquer que les banques sont exclues de ces chiffres et que les entreprises concernées peuvent être nationales ou locales. Le poids de ces dernières est loin d’être négligeable : environ 42 % de l’ensemble.

  • 普通列表项目

Quelques jours auparavant, la commission de supervision et d’administration des actifs publics (Sasac) avait publié son propre bilan, en étant tout aussi évasive sur son périmètre exact. Selon son site Internet, la Sasac administre 96 entreprises publiques, industrielles et de services (notamment les compagnies aériennes), mais pas les banques. Sans coïncider exactement avec le bilan du ministère, ses conclusions étaient comparables : les entreprises sous sa supervision ont vu en 2018 leur chiffre d’affaires progresser de 10,1 % et leurs profits nets de 16,7 %.

  • la commission de supervision et d’administration des actifs publics (Sasac)国资委

Ce qui est certain est que l’importance de ces entreprises dans l’économie reste primordiale. Leur poids est tel que, en 2016, lors de son étude sur les entreprises publiques dans le monde, l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) avait pris le soin d’exclure la Chine de ses calculs, car cela ôtait toute pertinence à une vision d’ensemble. Selon l’OCDE, la Chine comptait, fin 2015, la bagatelle de 51 341 entreprises publiques, employant 20 millions de personnes. Originalité du « modèle chinois » : en matière de valeur, les sociétés financières représentent près de 60 % du total des actifs publics.

  • primordiale; essentiel.
  • la bagatelle de…a trifling sum of…

Critique ouverte

A l’heure où l’Occident dénonce l’opacité de l’économie chinoise et les privilèges accordés aux entreprises publiques, considérées comme de véritables boîtes noires, le débat fait rage en Chine entre ceux qui insistent sur le rôle fondamental de celles-ci, tel le Global Times, et les libéraux qui y voient un des problèmes majeurs du pays. Le 21 janvier, le South China Morning Post, quotidien de Hongkong, a révélé que, quelques jours auparavant, Wu Jinglian, un économiste influent de 88 ans, avait mis en garde, lors d’un séminaire d’économistes, contre les risques d’un « capitalisme de connivence », qu’il a jugé « incompatible avec [leurs] réformes ». Au cours du même séminaire, Hu Deping, fils de Hu Yaobang, ancien secrétaire général du Parti communiste, a carrément rappelé qu’« une des erreurs fatales [commises par les Soviétiques] est qu’ils suivaient un système politique avec un pouvoir très centralisé », ajoutant qu’une autre de leurs erreurs avait été « leur système économique rigide ».

  • boîtes noires 黑盒子
  • le débat fait rage 争论不休
  • un économiste influent 有影响力的经济学家
  • un capitalisme de connivence 裙带资本主义

Difficile de critiquer plus ouvertement le président Xi Jinping, qui ne cesse de rappeler le rôle central que doit occuper le Parti communiste à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société.

  • 普通列表项目

Même le premier ministre, Li Keqiang, considéré comme plus sensible aux thèses libérales que le chef de l’Etat, semble parfois faire entendre sa différence. Devant quelques économistes et quelques chefs d’entreprise triés sur le volet, il a, mi-janvier, déclaré qu’ils devaient « autoriser les gens et les acteurs de marché à se plaindre et à ce que les mots soient durs ». Théoriquement, c’est en mars que le premier ministre présente son rapport sur la politique économique. C’est alors que l’on verra dans quelle mesure les libéraux ont été ou non entendus.

  • faire entendre sa difference 让他的不同观点被听到
20190131-p23-debt.txt · 最后更改: 2019/02/23 21:34 由 82.251.53.114