User Tools

Site Tools


20190215_p35-russia

Le mythe de la Grande Guerre patriotique anéanti

  • la Grande Guerre patriotique: 伟大的卫国战争
  • anéanti: 幻灭

Alexandre Soljenitsyne a révolutionné la vision de la terreur communiste en montrant, dans Une journée d’Ivan Denissovitch (Julliard, 1963), qu’elle s’exerça non seulement contre les intellectuels et les dirigeants, mais contre le peuple lui-même. Le témoignage, resté inédit jusqu’en 2007, produit par Nikolaï Nikouline (1923-2009), conservateur au Musée de l’Ermitage et spécialiste de la peinture de Pieter Bruegel l’ancien, sur ses quatre années de combats dans l’Armée rouge, de 1941 à 1945, produit un effet analogue. En détaillant sans concession l’horreur de la lutte et les souffrances éprouvées par les combattants, il pulvérise le mythe bien enraciné de la Grande Guerre patriotique constitutif de l’identité soviétique, puis russe, et objet d’une propagande efficace jusqu’à aujourd’hui.

  • Alexandre Soljenitsyne: 苏联异己作家。诺奖获得者
  • Une journée d’Ivan Denissovitch
  • s’exercer
  • produir un effet analogue: 产生相似的效果
  • sans concession: 无保留的
  • pulvériser: 打碎
  • bien enraciné: 根深蒂固的

Impréparation tragique, pillages et viols massifs (des auxiliaires féminines, puis des femmes allemandes), alcoolisme généralisé, corruption des officiers, insensibilité quasi totale du commandement soviétique aux pertes humaines, multipliée à l’infini par son incompétence, le tableau dressé dans les années 1970 par Nikouline ressemble plus à l’enfer de Dante qu’à un souvenir glorieux. Un enfer rendu plus oppressant par la bassesse, l’amoralisme et la médiocrité de l’Homo sovieticus forgé par le régime. Le chiffre de 27 millions de victimes, dont 3,4 pour le seul front Nord autour de Leningrad (Saint-Pétersbourg) assiégée – où le jeune radio Nikouline passe des mois à lutter non seulement contre les Allemands, mais également contre le gel, la boue et la faim –, est parlant. Mais il ne saurait exprimer à lui seul la violence inouïe du front ni le long traumatisme, potentiellement explosif pour les siècles à venir, qu’elle recèle, selon l’auteur.

  • des auxiliaires feminines
  • insensibilité quasi totale du commandement soviétique aux pertes humains 苏联指挥官们对于伤亡的近乎完全的麻痹
  • multipliée a l’infini par son incompetence
  • l’enfer de Dante: 但丁笔下的地狱
  • un souvenir glorieux 光荣的回忆
  • la bassesse: 低贱
  • l’Homo soviéticus 苏维埃人
  • Leningrad assiégée: 被包围中的列宁格勒
  • le gel, la boue et la faim. 寒冷,泥浆,和饥饿
  • La violence inouïe 空前绝后的暴力
  • recèle

Ici, nulle exaltation de la guerre comme un grand jeu d’adulte à la Ernst Jünger. Plutôt cérébral et artiste, Nikolaï Nikouline ne s’y laisse mener qu’avec répugnance. La cruauté des assauts l’amène à penser que n’ont pu survivre que les blessés (il l’est à quatre reprises) ou les « planqués ». Ces derniers formeront la cohorte des vétérans de l’après-1945 qui trafiqueront la mémoire de la guerre. Loin de mourir « pour Staline » ou « pour la patrie », ce sont les décrets interdisant de reculer, les exécutions sommaires de prétendus déserteurs, le mouchardage permanent du contre-espionnage infiltré dans la troupe et les « régiments de barrage » chargés de récupérer les fuyards qui expliquent la ténacité du fantassin soviétique, dont ce récit haletant révèle enfin la triste réalité.N. W.

  • exaltation f
  • cérébrale
  • avec répugnance
  • la cruauté 残酷
  • les planqués
  • les décrets interdisant de reculer
  • les executions sommaires de prétendus déserteurs
  • le mouchardage permanent du contre-espionnage infiltré dans la troupe
  • les regiments de barrage chargés de récupérer les fuyards
  • la ténacité du fantassin soviétique 苏维埃士兵的顽强
  • ce récit haletant

Les Carnets de guerre. Soldat de l’armée rouge 1941-1945 (Vospominania o voine), de Nikolaï Nikouline, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs, Les Arènes, 390 p., 24,80 €.

20190215_p35-russia.txt · Last modified: 2019/03/04 20:59 (external edit)