用户工具

站点工具


20190225-p25-ming

RECHERCHES|CHRONIQUE PAR ANTOINE REVERCHON

Quand l’argent nippon ruisselait sur la Chine

  • ruisseler: 流淌

Si l’Europe fut la grande gagnante de la première mondialisation des XVIe et XVIIe siècles, lorsque les grands navigateurs ouvrirent la voie aux commerçants sur tous les océans, c’est parce que, nous ont longtemps expliqué historiens et économistes, les puissances asiatiques fermaient au même moment leurs portes, comme le Japon, au négoce international (1636), voire incendiaient, comme la Chine, leur flotte de commerce (1525). Mais l’historiographie plus récente tend à réévaluer cette vision, sans doute au fil du recentrage de l’actuelle mondialisation autour de ces mêmes puissances.

  • gagnante: 胜者
  • navigateur: 航海家
  • ouvrir la voie aux commerçants sur tous les océans: 为商人开辟了通向五湖四海的航线
  • fermer leurs portes au négoce international: 对国际贸易关上了大门。
  • incendier leur flotte de commerce: 烧毁了他们的商船队
  • l’historiographie:史书
  • recentrage: refocusing

Guillaume Carré, maître de conférences en histoire économique et sociale du Japon prémoderne à l’EHESS, a ainsi expliqué lors d’une conférence, le 13 février, à Paris, que l’essor du commerce international sur les rives des mers de Chine entre 1550 et 1650, classiquement attribué à l’afflux d’or et d’argent sud-américain via le fameux « galion de Manille » et à l’arrivée des commerçants portugais, puis hollandais, est surtout dû aux exportations massives d’argent extrait des mines du nord et de l’ouest du Japon, intensivement exploitées à partir de 1530 pour remédier à la pénurie de monnaie de cuivre importée de Chine.

  • l’essor du commerce international: 国际贸易的腾飞
  • sur les rives des mers de Chine: 在中国海环线
  • classiquement: 传统地
  • attribué à: 归结于
  • l’afflux d’or et d’argent sud-américain: 南美黄金和白银的流入
  • galion de Manille: 马尼拉的大商船
  • remédier à: 补偿
  • la pénurie de monnaie de cuivre importée de Chine: 从中国进口的铜钱的短缺

Au cours du XVIIe siècle, les deux tiers du volume d’argent arrivant dans les ports chinois viennent du Japon, contre un tiers d’Amérique – même si les chiffres officiels sont faussés par la contrebande. Ce commerce explose à partir de 1560 lorsque l’empereur de Chine, excédé par la persistance, malgré ses campagnes navales, de la piraterie, qui contourne l’interdiction faite aux Chinois de commercer librement avec l’étranger, lève cette interdiction.

  • fausser 歪曲
  • contrebande: 走私
  • excédé par la persistance de la piraterie: frustrated by the prevalence of the piracy.
  • ses campagnes navales; 他的海上打击

Navigateurs chinois, japonais, malais, javanais, vietnamiens se ruent alors sur la manne, échangeant l’argent japonais contre la soie et la porcelaine chinoises, les épices d’Asie du Sud. Les négociants japonais installent des comptoirs sur toutes les rives d’Asie du Sud-Est – sauf en Chine, où ils sont interdits de séjour : ils vont au Vietnam ou à Manille pour acheter les produits chinois, dont raffole l’élite de leur pays. Portugais puis Hollandais suivent les mêmes circuits, mais ne représentent qu’un peu plus de 10 % de ce fourmillement de navires qui se croisent dans la « Méditerranée asiatique ».

  • se ruer sur 扑向
  • la manne 马拿: 天降福祉
  • les négociants japonais 日本批发商
  • interdit de séjour: 被禁止常驻
  • raffoler de: crazy about
  • suivre les memes circuits: 走相同的路线
  • fourmillement:hustle and bustle
  • la Méditerranée asiatique

La chute de la dynastie Ming

Pourtant, le Japon se « ferme » en 1636. Le Shogun, bien qu’enrichi par le contrôle des mines d’argent, qui a assis son pouvoir aux dépens des féodaux, interdit le commerce avec les étrangers, essentiellement pour des raisons religieuses : il s’agit de mettre fin au prosélytisme des missionnaires chrétiens, dont les marchands européens ont l’étrange coutume de s’accompagner.

  • le Shogun:幕府时代的将军
  • des féodaux: 地主们
  • mettre fin à: 终止
  • prosélytisme des missionnaires chrétiens: 基督教传教士的传教
  • coutume de faire: 习惯于做某事

Mais le commerce de l’argent continue via le seul port ouvert aux étrangers, Nagasaki, et grâce aux négociants japonais bloqués dans leurs comptoirs outre-mer. Et le Japon ne souffre pas vraiment de cette fermeture, puisque le Shogun soutient activement la production interne de produits de substitution aux importations chinoises : soie, coton, porcelaine, artisanat de luxe et agriculture connaissent un essor qui formera la base d’une économie japonaise indépendante de son puissant voisin.

  • Nagasaki:长崎
  • artisanat de luxe: 奢侈手工艺品

L’argent japonais aura aussi une influence déterminante sur l’histoire de la Chine. Il pallie la pénurie de cuivre, qui est la monnaie de la vie quotidienne en Chine, pour pouvoir payer l’impôt que Pékin récolte dans les ports de Chine du Sud enrichis par leurs exportations. La fermeture du Japon est souvent présentée comme la cause indirecte de la chute de la dynastie des Ming.

  • une influence déterminante: 决定性的影响
  • pallier la pénurie de cuivre: 补偿铜的短缺。

Mais cette fermeture étant toute relative, puisque le commerce de l’argent continue, Guillaume Carré avance une autre explication : Pékin soldant ses troupes stationnées aux frontières du nord en argent, celui-ci irrigue l’économie des pays frontaliers, la Corée et la Mandchourie. Voilà qui donnera aux souverains mandchous les moyens de lever des armées de plus en plus puissantes, qui finiront par occuper Pékin en 1644, puis progressivement tout le reste de la Chine jusqu’en 1683, fondant une nouvelle dynastie impériale, les Qing, qui régnera jusqu’en 1912.

  • solder: 结账
  • irriguer: 灌溉
20190225-p25-ming.txt · 最后更改: 2019/03/12 11:34 由 82.251.53.114