用户工具

站点工具


20190307-p28-jaune

« Péril jaune »

François Bougon

L’expression a fait son apparition à la fin du XIXe siècle, dans le sillage de la guerre sino-japonaise. Depuis, elle ressurgit épisodiquement

HISTOIRE D’UNE NOTION

En 2008, au moment où la Chine accueille le monde pour les Jeux olympiques – les premiers de son histoire et une fierté pour tout un peuple –, le sinologue français Jean-Luc Domenach publie La Chine m’inquiète (Perrin). Le titre claque : l’utilisation de la première personne – « m’inquiète » et non pas « inquiète » – souligne une urgence nourrie d’une expérience toute personnelle et renforce l’effet de dramatisation. Deux ans plus tard, la crise financière ne fait que renforcer les discours alarmistes sur l’influence croissante de la grande puissance asiatique, qui supplante le Japon comme deuxième économie mondiale. Le renforcement du pouvoir autoritaire du numéro un chinois, Xi Jinping, depuis son arrivée au pouvoir en 2012, conforte ces craintes, que ce soit aux Etats-Unis – où le président Donald Trump s’est lancé dans un bras de fer commercial – ou en Europe.

  • conforter ces craintes: 加强了这些忧虑

Les caricatures dépeignant la Chine sous la forme d’un dragon menaçant la planète refleurissent dans les journaux, et certaines « unes » – « Quand la Chine nous avalera », titre Marianne en septembre 2018) – remettent au goût du jour une notion qui remonte à la fin du XIXe siècle : le « péril jaune ». « L’expression apparaît en Europe dans le sillage du traité de Shimonoseki, en 1895, qui consacre la victoire du Japon dans la guerre sino-japonaise, explique Marion Gaspard, maîtresse de conférences à l’université Lyon-II, historienne des idées économiques. Elle désigne alors une crainte bien spécifique, celle de l’émergence d’une puissance nouvelle, une Chine pilotée par le Japon, bénéficiant ainsi à la fois de l’expérience militaire, politique et économique du Japon de l’ère Meiji, et de la puissance du nombre, les 400 millions de Chinois. » Comme le démontre, en 2011, l’historien François Pavé dans sa thèse (« Le péril jaune à la fin du XIXe siècle, fantasme ou inquiétude légitime ? »), « les théories sur le péril jaune se développaient selon trois axes, à la fois différents mais liés par de nombreux phénomènes d’interaction : le péril militaire, le péril démographique et le péril économique ».

  • caricatures
  • dépeindre
  • refleurir

L’Europe en plein essor colonialiste, partie à la conquête du monde, s’inquiétait paradoxalement de la montée en puissance de la Chine et du Japon. Ce que les Français redoutaient le plus, souligne M. Pavé, c’était le « péril économique ». Mais cette peur se fondait sur « des scénarios théoriques, mobilisant peu de données statistiques ou extrapolant à charge quelques expériences ou statistiques douanières », relève Mme Gaspard. « Elles laissaient une large place aux stéréotypes racialistes de l’époque, opposant les défauts et qualités des “jaunes” – sobriété, prolificité, habilité, endurance, infantilité, capacité de mémoire-imitation – aux qualités, parfois décrites comme en déclin, des “blancs” : sens moral, esprit d’initiative, rationalité ou avidité, maturité, capacité intelligence-innovation », poursuit-elle.

  • sobriété, prolificite, habilité, endurance, infantilise, capacité de mémoire-imitation
  • en déclin
  • sens moral, esprit d’initiative, rationalité ou avidité, maturité, capacité intelligence-innovation »

Fantasmes et stéréotypes

L’expression « péril jaune » trouve son origine en Allemagne : en 1895, l’empereur d’Allemagne Guillaume II commande un tableau allégorique au peintre Hermann Knackfuss, dans lequel des hordes venues d’Asie, sur lesquelles veille Bouddha, partent à l’assaut des nations européennes. Un texte accompagne l’œuvre : « Puisqu’il en est ainsi, nations d’Europe, protégez vos possessions les plus sacrées ! » Dans une lettre adressée à Nicolas II, le tsar de Russie, le souverain germanique explique que « le dessin représente les Etats européens sous l’aspect de génies que l’archange Michel, envoyé par le Ciel, invite à s’unir au nom de la défense de la Croix pour résister à l’envahissement du bouddhisme, du paganisme et de la barbarie ».

  • un tableau allégorique
  • veille Bouddha

En 1905, la victoire des armées japonaises sur les troupes russes frappe les imaginations européennes. « On est dans un imaginaire raciologique du début du XXe siècle. C’est la première fois que la “race jaune” l’emporte sur une “armée blanche” et cela fait peur. Dans la littérature, des écrivains grand public mettent cela en scène », détaille Jean-Marc Moura, écrivain et universitaire à Paris-Nanterre. Parmi ces plumitifs aujourd’hui oubliés : le capitaine Danrit, pseudonyme du gradé Emile Driant, surnommé le « Jules Verne militaire » et auteur, en 1909, de L’Invasion jaune. Aux Etats-Unis, le « yellow peril » a abouti à des mesures radicales, en l’occurrence une loi fédérale, le Chinese Exclusion Act : les Américains entendaient faire face à l’arrivée de travailleurs chinois sur la Côte ouest, dont beaucoup sont employés sur le chantier du chemin de fer.

  • un imaginaire radiologique
  • l’emporter 战胜
  • plumitif 笔杆子

Ce fantasme du « péril jaune » et ses stéréotypes ressurgissent épisodiquement, certes dégagés de leurs aspects « racialistes » : dans les années 1960, Jacques Dutronc chante « Sept cents millions de Chinois et moi, et moi, et moi » ; dans les années 1980, des productions hollywoodiennes dépeignent les Japonais en méchants ; en 1991, la première ministre socialiste Edith Cresson suscite la polémique avec ses propos comparant les Japonais à des « fourmis jaunes ». A présent, si les héros négatifs n’ont plus les traits asiatiques, c’est parce que le marché chinois est devenu primordial pour les studios américains. Et s’il est certes légitime de formuler une critique du régime politique de Pékin, il nous appartient de nous débarrasser « de ce qu’il nous reste du vocable et de nos représentations du XIXe siècle », estime Marion Gaspard. Adieu dragons dévorateurs et autres monstres effrayants…

  • primordial
  • vocable
  • Adieu dragons dévorateurs et autres monstres effrayants. 再见,折磨人的恶龙和其他吓人的怪物
20190307-p28-jaune.txt · 最后更改: 2019/03/08 22:19 由 82.251.53.114