用户工具

站点工具


20190307-p3-contre

« Xi Jinping est contesté au sein du Parti »

Propos Recueillis Par F. Le.

Pour l’analyste Chen Daoyin, la direction du régime communiste cherche à étouffer les débats, ce qui n’empêche pas l’émergence de discrètes tensions

  • etouffer les débats: 压制讨论
  • l’emergence de discrètes tensions: 暗流涌动

ENTRETIEN

SHANGHAÏ - envoyé spécial

Alors que la session annuelle de la chambre d’enregistrement du Parti communiste chinois (PCC), l’Assemblée nationale populaire, s’est ouverte mardi 5 mars, le chercheur en sciences politiques Chen Daoyin explique que les tensions au sein du PCC sont bien réelles, même si elles n’apparaissent pas au grand jour.

  • apparaître au grand jour: 大白于天下

Quels sont les enjeux de cette session du Parlement chinois ?

Cette session n’est pas comparable au processus parlementaire que vous connaissez en Occident. La Chine est un pays marxiste. Officiellement, elle constitue le lien entre le PCC et le peuple. Elle sert à légitimer les décisions du parti. Mais en fait, les députés ne parlent pas de ce qui intéresse les gens. En réalité, cette session constitue un cérémonial. Une machine de propagande qui s’est renforcée sous Xi Jinping.

  • un cérémonial: 仪式
  • une machine de progapande: 宣传机器

Auparavant, il y avait quelques fortes personnalités relativement indépendantes qui permettaient aux sessions de donner l’image d’un pays qui débat. Cette année, le comité central du PCC a publié fin janvier un document consacré au renforcement de la construction politique du parti. L’idée directrice est de maintenir le leadership du parti et le rôle central de Xi Jinping.

  • la construction politique du parti: 党建
  • l'idée directrice: 指导思想

Publié juste avant ces deux sessions, ce document est destiné à accroître la pression sur les représentants communistes pour qu’aucun n’ose émettre une proposition controversée. La session vont être ennuyeuse. On y parlera de la réduction de la pauvreté, de la lutte contre la pollution, de la stabilité à maintenir, des risques de menace. Mais rien de neuf n’en sortira.

  • être destiné à: is meant to …, is intended to …,
  • émettre une proposition controversée: put forward a controversial proposal.
  • ennuyeuse: 令人乏味的。

Y a-t-il des contestations au sein du PCC ?

Depuis un an, Xi Jinping est contesté. C’est pour cela que le document de janvier a été publié. Officiellement, la session constitue l’autorité suprême du Parlement. Si quelqu’un veut contester l’autorité de Xi, c’est à ce moment qu’il devrait le faire. Si ce n’était pas le cas, il n’aurait pas besoin de publier un tel document. Depuis le XIXe congrès du PCC, en 2017, la pensée de Xi Jinping fait partie de la Constitution. Il est notamment responsable de la situation économique et sociale. La guerre commerciale avec les Etats-Unis constitue un revers. Auparavant, le PCC mettait l’accent sur les « six stabilités » qu’il fallait maintenir. Maintenant, Xi évoque les « sept risques ». Bien sûr qu’il est contesté.

  • la pensée de XI Jinping fait partie de la Constitution: 习进平思想成为宪法的一部分。
  • revers: setback

Les observateurs attendaient depuis l’automne un plénum du comité central du Parti communiste. Or celui-ci n’a pas été convoqué. Cette absence a-t-elle une explication politique ?

  • plénum: 全体大会

Le plénum est officiellement la manifestation de la démocratie à l’intérieur du parti. Il doit se réunir sept fois entre deux congrès. Comme il y a eu deux plénums en janvier 2018, la charte est respectée. Mais on peut en effet avoir une lecture politique de la situation. En Union soviétique, les deux seules fois où un dirigeant communiste a été destitué, ce fut par un plénum du comité central.

  • la charte: le loi fundamantale.
  • une lecture politique: 政治解读
  • Union soviétique: 苏联
  • être destitué: 被解职

En 1961, Mao a réussi à ne pas convoquer le 9e Congrès qui aurait dû se tenir cette année-là parce qu’il savait qu’il serait remis en cause. Il avait rompu avec l’Union soviétique et la situation économique était mauvaise. Sur certains points, la situation actuelle est comparable. La Chine a de mauvaises relations avec les Etats-Unis et la situation n’est pas bonne. Si un plénum du comité central s’était tenu, l’autorité de Xi Jinping aurait inévitablement été remise en cause.

Comment savoir ce que pense la population chinoise de sa situation ?

C’est impossible. En fait, la majorité de la population accepte la propagande officielle, y compris les intellectuels. Le système éducatif mis en place par le PCC est très performant. Très peu de gens utilisent les VPN qui permettent de contourner la censure sur Internet. Il est risqué de chercher à s’informer auprès des médias étrangers. Cette attitude prudente est donc rationnelle. Pour les Chinois, la démocratie occidentale, c’est le désordre et le chaos, comme le décrit la propagande. La majorité de la population est satisfaite de la situation actuelle. Depuis l’accélération du développement économique, en 1989, la Chine connaît les meilleures années de son histoire. C’est là-dessus que repose la légitimité du PCC. Les gens seront satisfaits tant qu’ils ne ressentiront pas les effets du ralentissement économique. Or, pour le moment, celui-ci ne se fait pas encore vraiment sentir.

  • Perfromant: 有效的。
20190307-p3-contre.txt · 最后更改: 2019/03/06 19:36 由 80.15.59.65