用户工具

站点工具


20190322-p15-properte

Quand les propriétaires chinois manifestent contre les baisses de prix

Si. L.

Immobilier, automobile… les récents acheteurs ne supportent pas de voir la valeur de leur bien décroître

SHANGHAÏ - correspondance

Liao Wei ne digère pas la baisse de prix de sa Tesla. Cet avocat de la ville de Changsha, la capitale du Hunan (centre de la Chine), était fier de son achat, jusqu’à ce que le leader américain des véhicules électriques décide de réduire le tarif de ses voitures de 11 000 yuans, pour atteindre les 340 000 yuans (44 000 euros). Aujourd’hui, il s’estime lésé et menace l’entreprise de poursuites en justice.

D’autres ont pris d’assaut le compte de Tesla sur les réseaux sociaux. Les plus motivés ont même imprimé des banderoles en caractères blancs sur rouge, qu’ils sont allés brandir devant des concessionnaires de la marque américaine.

Non seulement ces propriétaires n’acceptent pas d’avoir surpayé leur achat, mais ils en veulent aussi à Tesla de tenter de séduire davantage de consommateurs, risquant de faire perdre à la marque son image d’exclusivité. Sur les réseaux sociaux chinois, certains se moquent de ces riches éplorés : avant, conduire une Tesla, c’était être un gagnant, maintenant, c’est être un pigeon !

  • éploré 痛哭流涕的
  • un pigeon: 原意是鸽子。引申义是上当受骗的人

Ces petites manifestations de consommateurs en rappellent d’autres : à l’automne 2018, dans plusieurs villes de Chine, de récents acquéreurs d’appartements s’étaient, eux aussi, armés de banderoles pour s’en prendre à des agences immobilières. Confrontés à des ventes à l’arrêt, les promoteurs avaient baissé les prix jusqu’à 25 %. Les nouveaux propriétaires ne supportaient pas de voir la valeur de leur bien décroître, après deux ans d’envolée de l’immobilier dans toutes les grandes villes de Chine.

Et pourtant, ils risquent de devoir si habituer au vu du ralentissement de la croissance, à son niveau le plus bas depuis trente ans, en 2018. Depuis huit mois, les prix en sortie d’usine progressent à peine : en janvier et en février, ils ont augmenté de 0,1 % par rapport à la même période un an plus tôt. Quand les prix augmentent si peu ou baissent, les producteurs de biens ou de services perdent leurs marges et doivent réduire leurs coûts, en coupant dans leurs investissements ou leurs effectifs.

« Bulle spéculative »

  • 投机泡沫

La Chine a été confrontée à ce problème régulièrement entre 2012 et 2016, jusqu’à ce qu’une envolée de l’immobilier ait soutenu la croissance et alimenté l’inflation. Aujourd’hui, les prix à la consommation continuent à augmenter faiblement, à 1,5 % en février. Mais ce rythme, le plus faible depuis janvier 2018, souligne la morosité de la demande intérieure et fait craindre à certain l’imminence d’une déflation.

C’est déjà ce qui se passe avec l’automobile. En février, les ventes de véhicules ont baissé pour le huitième mois consécutif, avec 1,2 million de véhicules écoulés, soit 17 % de moins qu’un an plus tôt, d’après l’Association des constructeurs automobiles chinois. Tesla est loin d’être une exception : la plupart des marques présentes en Chine ont consenti des baisses de prix sous diverses formes. Certains offrent des bons d’achat allant jusqu’à 10 % du prix du véhicule, d’autres des prêts à taux zéro.

  • les prêts à taux zéro: 零利率贷款

Les plus gros achats, comme l’automobile ou l’immobilier, sont les premières victimes du ralentissement chinois, alors que la consommation générale continue à bien se porter : les ventes au détail ont progressé de 8,2 % en février par rapport à un an plus tôt, en léger ralentissement par rapport à la hausse de 9 % sur l’ensemble de 2018.

  • les ventes au détails: 零售

Le secteur immobilier, quant à lui, semble figé : les prix sont stables, mais les transactions rares. « Les promoteurs immobiliers manquent de fonds : ils ont acheté beaucoup de terrains ces deux dernières années, mais maintenant, ils n’ont pas la trésorerie pour les développer, explique Hao Hong, directeur de la stratégie de BoCom, la maison de courtage de la Banque des communications. Les signes d’une bulle spéculative sont clairs : si on prend en compte le revenu disponible des Chinois, les prix de l’immobilier sont les plus élevés du monde. C’est difficile d’imaginer que les prix continuent à augmenter. »

  • la trésorerie: 现金流
  • la maison de courtage: 经纪部门

Pour autant, il ne voit pas une crise éclater à court terme : « Le gouvernement fait tout pour aider l’économie, je ne suis pas inquiet pour l’instant. » Depuis le début de l’année, les autorités ont notamment consenti d’importantes baisses de taxes, aussi bien pour les contribuables que pour les entreprises, pour faire repartir l’activité.

20190322-p15-properte.txt · 最后更改: 2019/08/16 11:30 由 202.215.203.38