用户工具

站点工具


20190412-p27-hk

48 heures à hongkong

Vicky Chahine

Ce confetti de quelque 1 000 km2 est l’escale idéale pour partir à la découverte de l’Asie. Des divinités taoïstes au street art, du serpent frit à Bruce Lee, balade au cœur d’une ville bouillonnante

VOYAGE HONGKONG

L’ancienne colonie britannique, rattachée à la Chine en 1997, a des airs de « New York de l’Asie ». Principalement partagé entre l’île de Hongkong, Kowloon et les Nouveaux Territoires, ce confetti de quelque 1 000 km2 abrite plus de 7 millions d’habitants. Et oscille entre gratte-ciel démesurés et échoppes traditionnelles, entre galeries d’art et temples taoïstes. Escapade en famille.

Jour 1

9 h 30 Encenser Man et Mo

Dans le quartier de Sheung Wan, entre les impressionnants gratte-ciel et les petites échoppes traditionnelles, le temple Man Mo (1) apparaît comme un antre préservé. Dans ce lieu de culte taoïste, l’un des plus anciens de la ville (1847), l’encens brûle continuellement pour acheminer les prières et les souhaits vers le ciel. Ici, on vénère deux divinités, celle de la littérature (Man) ou celle de la guerre et des arts martiaux (Mo), en faisant brûler des bâtons (vendus à l’intérieur) devant l’un des autels. Pour faire les choses en grand, passer avant chez Chun Sheung Hong, magasin spécialisé dans les offrandes en papier que les Hongkongais font brûler dans les temples : paquets de cigarettes, sushis, lanternes ou encore téléphones portables, tout est factice !

  • factice: imitation

10 h 30 Faire les murs

En continuant sur Hollywood Road (2), réputée pour ses galeries d’art, on déambule à la découverte des nombreux graffs labellisés « Hong Kong Walls ». Au numéro 60, on s’arrête devant la plus instagrammable des fresques, représentant de vieux immeubles colorés, et signée du Chinois Noble Wong ; au 82, le Danois Christian Storm a transformé un mur en immense aquarium, où nagent deux énormes carpes rouge et blanc. Puis pause au vert dans le joli Hollywood Park.

11 h 30 Shopping police

De Sheung Wan, on rejoint le quartier limitrophe de Central, l’une des zones d’affaires de la ville. Ici, les studios du PMQ (3), anciens dortoirs où la police logeait autrefois ses officiers mariés, ont été recyclés en résidences d’artistes et boutiques de créateurs locaux. Deux bâtiments de sept étages reliés, au rez-de-chaussée, par une grande cour centrale qui accueille des expositions et, en haut, par un charmant jardin suspendu. Ne pas manquer les sacs à dos colorés de CiloCala et les ateliers de peinture.

  • le quartier limitrophe: 紧挨着的街区

13 h 30 Trompe-l’œil

Pour initier à la cuisine chinoise les enfants les moins téméraires, mieux vaut ruser. Chez Yum Cha, toujours dans Central, on sert des dim sum qui ressemblent à des bonhommes en pâte à modeler. Les cochons au nez rose sont fourrés au porc, les jaunes à la crème, et ceux en forme d’oiseaux sont servis dans une cage à l’ananas. Difficile de résister.

15 heures Cellules grises

De Central, on emprunte le plus grand Escalator extérieur du monde, soit 800 mètres de tapis roulants pour rejoindre le quartier résidentiel huppé de Mid-Levels. A mi-chemin, on bifurque vers Tai Kwun (4), ancien siège de la police et ancienne prison, devenu centre patrimonial et artistique, inauguré en mai 2018.

  • tapis roulant: 滚动扶梯
  • Mid-Levels: 半山
  • bifurquer: branch off

Au bâtiment d’origine s’est greffée une construction en béton signée Herzog et de Meuron. Dans le hall B, on peut visiter les anciennes cellules de la prison Victoria. Aux Heritage Storytelling Spaces, on assiste à une reconstitution filmée d’un procès de 1915, avant de flâner dans le JC Contemporary Art, un centre d’exposition avec bibliothèque arty.

18 heures Peak et croque

C’est l’une des attractions les plus touristiques de Hongkong ! Difficile d’échapper à la montée vers le Peak (5), en grimpant dans un tramway qui date de 1888. Du haut de cette montagne verte qui culmine à 400 mètres, le panorama est sublime sur l’île de Hongkong, la mer de Chine et au loin la péninsule de Kowloon avec ses gratte-ciel qui s’illuminent la nuit. On peut prendre un ticket couplé avec le Sky Terrace, une trentaine de mètres plus haut. Sur place, de nombreux restaurants asiatiques, comme le japonais Fujiyama Mama pour picorer des sushis avec vue plongeante sur la ville.

Jour 2

10 heures Selfie avec Bruce Lee

Le Star Ferry est le moyen le plus rapide (et le moins cher) pour rejoindre Kowloon, juste en face. Ce bateau, qui date de 1888, relie les deux rives en une dizaine de minutes. Juste le temps de profiter du panorama époustouflant. Préférer le terminal de Wan Chai, moins fréquenté, à celui de Central. A deux pas du débarcadère, débute l’une des rues piétonnes les plus connues de Kowloon : l’Avenue of Stars (6). Comme sur le Walk of Fame hollywoodien, les acteurs locaux ont laissé leurs empreintes de main, de Jackie Chan à John Woo. Au bout, selfie obligatoire avec la statue de plus de 2 mètres de haut de Bruce Lee, le maître du kung-fu, qui a grandi et est mort à Hongkong.

12 heures Serpent frit

Cinq stations de métro plus loin, voici le bouillonnant quartier de Sham Shui Po (7), réputé pour ses marchés de rue en tout genre et sa street food. On commence par les gaufres locales chez Mammy Pancake, facile, puis, plus audacieux pour des enfants, le pudding de tofu avec sucre de canne chez Kung Wo Bean Curb Factory, avant d’enchaîner avec les douces pâtisseries au riz gluant de Kwan Kee Store.

Dernier arrêt pour les plus aventureux chez Shia Wong Hip pour une soupe de serpent ou la version frite du reptile, qui se mange comme une cuisse de poulet – on peut même demander à voir les reptiles vivants dans les cages du fond.

16 heures J’ai piscine !

En dehors des palaces de luxe, peu d’hôtels hongkongais possèdent une piscine. Celle municipale de Kennedy Town (8), inaugurée en février 2017, vaut le détour. Dans une architecture futuriste façon vaisseau spatial, on se baigne dans l’un des trois grands bassins, dont un à l’extérieur avec vue sur la mer. Cabines familiales bien pensées.

18 h 30 Au Bao

Pour se déplacer sans rien rater de la ville (ni dépenser son énergie), on peut emprunter le tramway à deux étages. Il parcourt les rues parallèles à la mer et dessert les principaux quartiers de l’île de Hongkong. Ultime arrêt à Central pour dîner d’un burger… enfin d’un bao burger, du nom de ce pain brioché cuit à la vapeur typiquement chinois dont Little Bao (9) s’est fait une spécialité. Ce lieu façon dinner à l’américaine propose quatre bao au choix, dont le poulet frit et glacé au vinaigre noir local ou bien celui à la poitrine de porc avec sauce au sésame. Un délice, et la preuve que le burger est parfois meilleur vu d’ailleurs.

20190412-p27-hk.txt · 最后更改: 2019/04/11 13:56 由 210.83.66.88