用户工具

站点工具


20190425-p16-huawei

Huawei et Honor, la rivalité au sein d’un même groupe pour le succès

Vincent Fagot

Lancé en 2014 par le groupe chinois, Honor vise le 4e rang mondial

Chez Huawei, on a dû se frotter les mains en ce début de semaine après l’annonce des déboires de Samsung, obligé de reporter la sortie de son smartphone pliable, confronté à des difficultés techniques. Dans cette entreprise où chaque employé a la compétition chevillée au corps, on ne boude pas son plaisir de voir un adversaire à terre. Mais la compétition se joue aussi en interne.

  • se frotter les mains: 幸灾乐祸
  • des déboires: setbacks
  • bouder son plaisir: deny one’s pleasure

Car, depuis cinq ans, deux marques de smartphones cohabitent au sein du groupe. A côté de l’appellation historique – Huawei – qui a réussi à se hisser comme le concurrent le plus sérieux de Samsung et Apple, respectivement premier et deuxième constructeurs mondiaux, Honor, lancé en octobre 2014, est devenu au fil des années un acteur de plus en plus important du secteur. Revendiquant désormais 7 % de parts de marché au niveau mondial, la jeune société s’est vu assigner par le groupe un nouvel objectif : devenir, d’ici à 2022, le quatrième producteur mondial.

Pour y parvenir, Honor ne compte faire de cadeaux à personne, pas même à Huawei, son compétiteur le plus proche. « On se voit comme des rivaux », admet Jimmy Hu, directeur général de la marque en France, qui estime que cette rivalité interne constitue une saine émulation : à force de défier continuellement son aîné, « on est désormais le meilleur ennemi de Huawei », veut-il croire.

  • ne pas faire de cadeaux a qn. 对。。。保持严厉。 不被给
  • une saine émulation 一个健全的竞争对手

Dans les faits, les deux marques partagent beaucoup de choses, à commencer par les moyens considérables de recherche et développement du groupe de Shenzhen : tous domaines confondus, ce dernier y a consacré, en 2018, plus de 11 milliards d’euros, bien plus qu’Apple (9,7 milliards d’euros). Ainsi Honor bénéficie-t-il des dernières technologies maison, en termes de processeurs, d’appareil photo, ou de batterie, parfois même avant son aîné. Les produits des deux marques sont assemblés sur les mêmes chaînes de montage. Enfin, le groupe n’hésite pas à faire circuler ses meilleurs cadres d’une entité à l’autre.

  • chaînes de montage: 组装线

Progression à l’international

Pour autant, chacun mène sa propre stratégie, aux dires de Jimmy Hu : « On est indépendant, on ne discute pas [avec Huawei] des produits, des marchés cibles. Honor détermine indépendamment quels produits il veut faire, et à quel prix il souhaite les commercialiser. »

A l’origine, la ligne de démarcation entre les deux « enseignes » paraissait assez claire. Tandis que Huawei s’inscrivait dans les circuits de distribution classiques (opérateurs, distributeurs), avec une volonté de conquérir les consommateurs les plus aisés, Honor devait se concentrer sur l’e-commerce, et un public jeune. Du fait de ses frais de marketing (surtout par les réseaux sociaux) et de distribution réduits, Honor pouvait se permettre de proposer ses produits à un prix très bas.

Cinq ans plus tard, le distinguo entre les deux marques est moins clair. Même si Honor n’a pas la même légitimité que Huawei sur le marché des téléphones premium, il n’hésite pas à proposer des produits à plus de 500 euros. Plus question de faire du low cost : Honor veut se positionner comme l’acteur qui propose les dernières technologies au meilleur prix. Par ailleurs, la marque a fait le constat des limites de son modèle de distribution 100 % numérique : en France, par exemple, elle est présente dans les rayons de la Fnac, Darty ou Boulanger, et négocie un accord avec un important opérateur du pays.

  • le distinguo:fine distinction
  • faire le constat de: 审视

Cette mue coïncide avec l’offensive de Honor hors de son marché domestique. Sur l’année 2018, les ventes de Honor à l’international ont progressé de 170 %, l’objectif est qu’elles atteignent 50 % du chiffre d’affaires. Dans cette optique, la priorité est donnée au marché européen – également très prisé par Huawei, sachant que les Etats-Unis lui ferment ses portes. S’inspirant des méthodes de son aîné, Honor installe des équipes avec des commerciaux du cru dans les pays où il souhaite s’implanter et a déjà ouvert plusieurs centres de recherche en Europe.

  • mue: 蜕变
  • dans cette optique: 从这个视角来看

Même si Huawei ne communique pas de comptes séparés pour ses deux marques de smartphones, rien n’indique que la concurrence que se livrent les deux entités lui porte préjudice, bien au contraire. Les succès de Honor, intégrés dans les résultats de Huawei, permettent plus que jamais au Chinois de postuler, dans un avenir proche, au titre de premier constructeur mondial de smartphones.

Selon ses derniers résultats annuels, publié au mois de mars, l’activité « consommateurs » (qui regroupe la vente des produits électroniques de grande consommation, principalement celle des smartphones) a connu l’an passé une croissance de plus de 45 %, faisant désormais de celle-ci la principale source de revenus de Huawei, devant son activité historique liée aux infrastructures de télécommunication (– 1,3 %), ébranlée par les soupçons d’espionnage qui portent sur le groupe.

20190425-p16-huawei.txt · 最后更改: 2019/05/14 11:00 由 80.15.59.65