用户工具

站点工具


20190507-p4-israel

Trêve fragile après l’escalade entre Israël et Gaza

Un missile israélien tombe sur un immeuble d’habitation, à Gaza, dimanche 5 mai. KHALIL HAMRA/AP Piotr Smolar

Quatre Israéliens et vingt-trois Palestiniens ont été tués pendant le week-end, avant la médiation de l’Egypte

JÉRUSALEM - correspondant

Une plaie non traitée s’infecte. Tout au long du week-end, Israël a payé le prix de cette évidence, vulnérable face aux factions palestiniennes gazaouies, malgré la puissance de son armée. Près de 690 projectiles (roquettes et tirs de mortier) ont été déclenchés depuis le vendredi 3 mai, dont 240 ont été interceptés par le système Dôme de fer.

  • une plaie non traitée s’infecte 伤口不治疗会发炎。
  • gazaouies: Gaza地区的,形容词
  • tirs de mortier: 榴弹炮弹
  • le système Dôme de fer: 天穹系统(反导弹系统)

Ils ont causé la mort de quatre civils israéliens, fait sans précédent depuis la guerre de l’été 2014. En cinquante jours, six avaient alors été tués (et 67 soldats), contre plus de 2 200 Palestiniens. Cinq ans plus tard, Benyamin Nétanyahou se retrouve face aux contradictions de sa gestion purement sécuritaire de Gaza. Elle consiste à éviter la guerre, aventure sans victoire possible, tout en n’assumant pas une paix négociée. La trêve fragile entrée en vigueur lundi matin à l’aube, permettant à Israël de lever les restrictions sur les déplacements dans le Sud et de rouvrir les écoles, ne change rien à la donne.

La première victime israélienne est un homme de 58 ans, sorti dans son jardin à Ashkelon, samedi soir. Un second est décédé dans la zone industrielle de la ville, dimanche. Un homme conduisant un véhicule près du kibboutz de Yad Mordechaï a été atteint, à l’arrêt, par un tir de missile antitank. Un quatrième roulait dans la ville d’Ashdod lorsque sa voiture a été fracassée. Les sirènes d’alerte ont retenti sans répit dans le sud du pays, mais les factions n’ont pas employé leurs roquettes de longue portée.

  • roquettes de longue portée: 远程火箭弹

Assassinats ciblés

Cette escalade s’est développée en miroir à la réponse inédite des autorités israéliennes. La 7e brigade blindée a été déployée, la brigade d’infanterie Golani mobilisée. L’aviation a visé près de 350 cibles militaires dans la bande de Gaza, dont plusieurs bâtiments en zone peuplée. Au total, 23 Palestiniens ont été tués au cours du week-end, selon un bilan provisoire, dont de nombreux membres de groupes militaires.

L’armée israélienne a neutralisé un tunnel d’attaque attribué au Jihad islamique, près de Rafah, ainsi que des ateliers de fabrication d’armes. Mais elle a également choisi deux options délaissées de longue date. L’état-major a ordonné de viser les domiciles de plusieurs commandants du Hamas et du Jihad islamique, qui étaient, selon lui, utilisés à des fins opérationnelles. Les bureaux du chef de la Sécurité préventive, Tawfiq Abou Naïm, ont été détruits. Surtout, les assassinats ciblés, réclamés depuis des mois par les faucons de la droite israélienne, ont repris.

Les images d’une voiture calcinée ont fait le tour des réseaux sociaux. A son bord se trouvait Hamed Khoudari, 34 ans, « responsable de transferts substantiels d’argent en provenance d’Iran » à destination du Hamas et du Jihad islamique, selon un communiqué de l’armée. Ce cadre logistique possédait une société de change qui travaillait avec des commerçants et des agents financiers à l’extérieur de Gaza. En tuant M. Khoudari, l’armée a adressé un avertissement clair aux factions, sans viser un responsable de premier plan.

En novembre 2012, Israël avait déclenché l’opération « Pilier de défense », d’une durée de huit jours, après des tirs palestiniens nourris. La campagne fut marquée par l’assassinat ciblé d’Ahmed Jabari, chef de la branche militaire du Hamas, et 175 morts côté palestinien, contre six côté israélien. Un scénario similaire, sans opération au sol, était l’une des hypothèses à l’étude côté israélien ce week-end. Mais les capacités des factions sont devenues plus fortes.

Embrasement maîtrisé

Depuis un an, plusieurs épisodes d’embrasement maîtrisé ont eu lieu. Comme les 14 et 25 mars, où des roquettes avaient été déclenchées en direction de l’agglomération de Tel-Aviv.

A chaque fois, un scénario identique. D’abord des tirs palestiniens, simple échantillon des capacités à disposition. En réponse, une campagne de frappes aériennes mesurée, souvent contre des bâtiments vides, des terrains d’entraînement désertés, en évitant de faire des victimes. Puis les deux adversaires finissaient par reculer, grâce à l’action du coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix, Nikolaï Mladenov, et du médiateur égyptien. Ces derniers étaient à nouveau à l’œuvre dimanche, en coulisses, pour, finalement, arracher une trêve.

Au cours du week-end, chacun a augmenté le cran et la portée de ses actions militaires afin de ne pas donner le sentiment de se soumettre à l’adversaire. Ce développement n’a rien de surprenant, au vu des derniers mois. La relation toxique entre Israël et le Hamas, faite de défiance, d’arrangements en coulisses, de promesses non tenues et de calculs cyniques, n’a qu’un objectif : gagner du temps, du répit. Au fond, personne ne prétend changer les termes de l’équation qui condamne deux millions de Gazaouis à vivre sanglés dans la détresse et le dénuement, et les Israéliens dans la peur des roquettes tombant sur leurs zones d’habitation.

  • augmenter le cran: 升级,加码
  • sanglé: 被束缚
  • la détresse: distress
  • le dénuement: 赤贫

Gaza est un malade en phase terminale auquel on administre un baume de temps à autre, dont les effets se dissipent dans la seconde. En novembre 2018, Benyamin Nétanyahou, conscient, comme l’appareil sécuritaire, de la situation explosive, a accepté le transfert d’une aide financière du Qatar. A la mi-novembre, le ministre de la défense, Avigdor Lieberman, avait démissionné, dénonçant la complaisance supposée du premier ministre. Ces derniers jours, l’absence d’un nouveau transfert a suscité une grande nervosité. Israël a nié tout rôle dans ce retard. Or, Gaza est incapable d’avancer sans assistance extérieure. « Le Qatar a la carotte et l’Egypte, le bâton, mais on ne sait pas si Le Caire peut l’utiliser beaucoup plus », dit un diplomate étranger à Jérusalem.

  • un malade en phase terminale: 一个到了晚期的顽疾
  • un baume de temps: 时间的抚慰

Cette aide de 15 millions de dollars (13,4 millions d’euros) par mois destinée aux plus démunis et aux fonctionnaires représente une goutte d’eau. En dehors de l’extension aisée de la zone de pêche, les autres projets convenus entre Israël et les factions, dans le domaine de l’énergie ou du commerce, sont au point mort, en raison du calendrier politique. La faute aux élections législatives du 9 avril.

  • représenter une goutte d’eau: 杯水车薪
  • au point mort: 陷入困境

A présent, le Likoud est engagé dans les négociations avec l’extrême droite et les partis ultraorthodoxes pour former une nouvelle coalition. « Les Israéliens doivent remplir les engagements qu’ils ont acceptés, explique au Monde Bassem Naïm, haut cadre du Hamas. Ils passent leur temps à trouver des excuses pour reporter ceci ou cela, sur l’eau, l’électricité, les projets internationaux… Rien ne se passe, alors que nous avons fait des efforts extraordinaires pour contenir la situation, notamment à la frontière. Ils veulent incriminer tout le monde, sauf eux-mêmes. »

Les factions à Gaza, au sens politique peu affûté, comprennent toutefois que seule la violence fait bouger Israël. Ainsi s’explique aussi le bilan terrible des manifestations de la « marche du retour », depuis le 30 mars 2018 : près de 200 Palestiniens tués par les soldats israéliens, près de 6 500 blessés par balles. L’approche d’un événement aussi médiatisé que l’Eurovision, prévu à Tel-Aviv du 14 au 18 mai, n’a pas échappé aux factions. Elles savent que son annulation serait un désastre pour l’Etat hébreu. La semaine à venir est aussi marquée en Israël par la Journée de l’indépendance et par le début du ramadan à Gaza, lundi.

  • affûté
  • l’Etat hébreu: 指以色列

Détresse sociale

De son côté, le Hamas est confronté à la fois à la détresse sociale et à l’impatience des éléments les plus radicaux des branches militaires. Ses forces de sécurité ont violemment réprimé, en mars, des manifestations contre le coût de la vie. Sur le deuxième point, le mouvement islamiste armé maintient, avec le Jihad islamique, un centre de commandement commun face à l’armée israélienne. Ils participent ensemble aux discussions lancinantes au Caire, avec le médiateur égyptien. Mais il est difficile de maîtriser toutes les frustrations.

  • lancinant: nagging

Selon l’Etat hébreu, le Hamas a été dépassé, vendredi, par l’opération autonome du Jihad islamique, dont un sniper a blessé deux soldats près de la clôture frontalière, déclenchant ainsi la mécanique de l’escalade. Ensuite, le mouvement n’avait d’autre choix que de consolider le front commun face à l’ennemi. Les factions accusent Israël de ne pas tenir ses promesses. Israël accuse les factions de ne pas assurer un calme absolu, au préalable. La partie est lugubre, et elle semble sans issue.

  • lugubre: gloomy
  • sans issue: without exit.
20190507-p4-israel.txt · 最后更改: 2019/05/07 11:39 由 82.251.53.114