用户工具

站点工具


20190523-p10-ocean

Craintes sur la hausse de l’océan

Formation de crevasses au sommet du glacier de Helheim, près de Tasiilaq, au Groenland, en juin 2018. LUCAS JACKSON/REUTERS

Audrey Garric

Les experts n’excluent plus une élévation du niveau des mers de plus de deux mètres d’ici à 2100

C’est plus que jamais l’enjeu majeur des recherches sur les calottes du Groenland et de l’Antarctique : prévoir quelle sera l’élévation du niveau des océans liée à cette débâcle des glaces. Alors que les relevés de terrain et les mesures des satellites se multiplient aux pôles, attestant d’une accélération de l’écoulement des glaciers vers la mer, une nouvelle étude, parue lundi 20 mai, en tire une alarmante conclusion : la montée des eaux pourrait atteindre jusqu’à 2,4 mètres à la fin du siècle dans le pire scénario. Ce qui aurait des conséquences majeures pour l’humanité.

  • c’est plus que jamais…
  • les calottes du Groenland et de l’Antarctique: 格陵兰和南极的冰峰
  • débâcle des glaces: 冰层的塌陷。 débâcle 大家比较熟悉的是失败的含义
  • l'écoulement des glaciers: 冰层的塌陷。和上面的说法一个意思
  • tirer une alarmante conclusion: 得出一个惊人的结论
  • la montée des eaux: 水位的上升
  • dans le pire scénario: 在最差的情形

« Si nous vivions un tel scénario dans les quatre-vingts prochaines années, de nombreux endroits, en particulier les petites îles du Pacifique, seraient inhabitables, prévient Jonathan Bamber, glaciologue à l’université de Bristol (Royaume-Uni) et premier auteur de l’étude. Cela entraînerait des conséquences à des échelles qui sont inimaginables. »

  • vivre un tel scénario: 经历如此的场景
  • glaciologue: 冰川学家
  • Cela entraînerait des conséquences à des échelles qui sont inimaginables: 这将导致规模无法想象的后果

En 2013, le Groupe d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) évoquait, dans son pire scénario, une élévation du niveau des mers de 98 cm d’ici à la fin du siècle, toutes causes confondues, soit deux fois moins. Cette nouvelle étude, dont les résultats montrent une vaste amplitude possible de la montée des océans, ne contredit pas ce scénario, mais prévient qu’il existe une probabilité non négligeable que la hausse soit plus marquée.

  • toutes causes confondues: 所有因素包括在内

Ces travaux, publiés dans Les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences(PNAS), font appel à une méthode originale et néanmoins robuste : l’analyse du jugement d’experts. Ce procédé, « qui ne doit pas se substituer à la recherche fondamentale », préviennent les auteurs, permet d’estimer l’étendue des connaissances, et en particulier des incertitudes, sur un sujet. Il a été utilisé pour évaluer d’autres risques, comme les tremblements de terre, les éruptions volcaniques ou la propagation de maladies.

  • faire appel à 求助于

Imperfections des modèles

En ce qui concerne les inlandsis (glaciers de grande étendue), les incertitudes restent fortes. D’abord du fait d’une connaissance encore insuffisante des mécanismes physiques de glaciologie et de climatologie des pôles, mais surtout du manque de données de terrain, en termes de topographie, de profondeur des fonds marins ou de température de l’eau.

  • du fait de: 由于
  • le manque de données de terrain: 现场数据的缺失

La science est même devenue de plus en plus incertaine à mesure que les chercheurs en apprennent davantage sur la façon dont les calottes glaciaires réagissent au réchauffement. Les mesures satellitaires les plus récentes montrent que la perte de masse de glace se produit plus rapidement que ce que prévoyaient les modèles. « Les modèles ont jusqu’à présent été largement déficients pour les projections parce qu’ils n’incluent pas les procédés physiques rapides de désintégration des glaces ni des représentations réalistes des interactions fortes avec l’océan », juge Eric Rignot, glaciologue (université de Californie, à Irvine/NASA) aux Etats-Unis, l’un des experts interrogés dans le panel.

  • a mesure que: (表时间的连词)随着
  • ce que prévoyaient les modèles: 模型曾经预测的那样

Le jugement d’experts peut alors servir à pallier les imperfections des modèles. « Cette méthode est très utile car les scientifiques ont beaucoup de connaissances, de compréhension et d’intuition qu’il est difficile, voire impossible, de “coder” dans les modèles climatiques », explique Jonathan Bamber. En janvier et février 2018, les auteurs de l’étude ont alors interrogé vingt-deux experts, parmi les plus éminents connaisseurs des calottes glaciaires des pôles. Ils leur ont d’abord fait passer des tests afin de pouvoir pondérer par la suite leurs avis en fonction de leur capacité à estimer les marges d’erreur.

  • le jugement d’experts: 专家意见
  • estimer les marges d’erreur: 估算错误区间

Les scientifiques ont ensuite été questionnés sur trois mécanismes physiques – l’accumulation de précipitations neigeuses, l’écoulement des glaces et le ruissellement de surface – affectant le Groenland, l’Antarctique de l’Ouest et l’Antarctique de l’Est. Et ce, en fonction de deux scénarios de réchauffement : + 2 0C d’ici à la fin du siècle par rapport à l’ère préindustrielle – soit l’objectif minimal de l’accord de Paris –, et + 5 0C, ce qui revient à poursuivre la trajectoire actuelle des émissions de gaz à effet de serre. La Terre s’est déjà réchauffée d’environ 1 0C depuis cette époque. Enfin, les experts ont dû détailler les corrélations entre les différents phénomènes. « Par exemple, au Groenland, quand il y a beaucoup d’eau qui ruisselle en surface, elle pénètre dans les crevasses, ce qui modifie l’hydrologie et le frottement sous-glaciaire, et accélère l’écoulement des glaces vers les mers », explique Catherine Ritz, glaciologue à l’Institut des géosciences de l’environnement à Grenoble, également membre du panel.

  • l’accumulation de précipitations neigeuses
  • l’écoulement des glaces
  • le ruissellement de surface
  • l'ère préindustrielle: 前工业化时代

Interactions entre les pôles

Les interactions existent également entre les pôles. « La fonte du Groenland injecte de l’eau douce dans l’Atlantique Nord, ce qui modifie la circulation océanique. Cela emmène du froid au Nord, vers le Groenland, mais également du chaud vers l’Antarctique, ce qui peut accélérer l’écoulement de ses glaces », poursuit la spécialiste.

En additionnant les autres phénomènes qui contribuent à la montée des mers – la fonte des glaciers de montagnes et la dilatation thermique de l’océan –, les auteurs concluent que si l’humanité parvenait à limiter la hausse de la température mondiale à 2 0C, l’élévation du niveau des mers pourrait varier entre 36 et 126 cm à la fin du siècle, avec une valeur médiane de 69 cm. Dans le cas d’un réchauffement de 5 0C, elle atteindrait entre 62 et 238 cm, avec une médiane à 111 cm. Pour le dire autrement, si le thermomètre affichait + 5 0C par rapport à l’ère préindustrielle, il existerait un risque de 5 % que le niveau de la mer dépasse 2,38 mètres en 2100. « Cette probabilité est faible mais plausible, assure Jonathan Bamber. Il est important de la prendre en compte dans les projections, mais aussi [dans] les projets d’aménagement, car ses conséquences seraient considérables. »

  • avec une valeur médiane de 69 cm: 中间值是69 厘米
  • pour le dire autrement: 换个说法来说
  • cette probabilité est faible mais plausible: 这个几率低但是存在
  • il est important de la prendre en compte dans les projections: 应该把这个因素也考虑到预测中去
  • les projets d’aménagement: 搬迁计划

Selon l’étude, qui cite des travaux de 2011, une élévation du niveau de la mer de 2 mètres entraînerait la perte de 1,79 million de km2 de terres, notamment des régions cruciales pour la production de nourriture, et elle provoquerait le déplacement de 72 millions à 187 millions de personnes.

  • elle provoquerait le déplacement de 72 millions à 187 millions de personnes: 这可能导致七千万到一亿八千七百万人的搬迁

« Cette étude est utile pour quantifier les désaccords dans la communauté scientifique, estime Catherine Ritz. On est tous d’accord pour parler de catastrophe en cours. Mais pour certains, la disparition de l’Antarctique de l’Ouest surviendra dans 300 ans, pour d’autres dans 3 000 ou 4 000 ans. »

  • catastrophe en cours: 进行中的灾难
  • survenir: 突然到来

Selon une étude parue dans le journal Geophysical Research Letters le 16 mai, un quart de la calotte de l’Antarctique de l’Ouest est aujourd’hui instable, en raison d’un amincissement de la zone. Certains glaciers, notamment ceux de Thwaites et de l’île du Pin, engagés dans des retraits inexorables, ont perdu jusqu’à 120 mètres d’épaisseur par endroits. Ces nouveaux éléments seront intégrés dans le prochain rapport du GIEC, qui doit paraître en septembre sur les liens entre changement climatique, océans et glace.

  • par endroits: 某些地方
20190523-p10-ocean.txt · 最后更改: 2019/09/27 04:23 由 82.251.53.114