用户工具

站点工具


20190604-p7-pyongyang

Les signes de tension se multiplient à Pyongyang

Philippe Pons

Plusieurs négociateurs auraient fait l’objet de purges après l’échec du sommet de Hanoï entre Kim et Trump

TOKYO - correspondant

La Corée du Nord est dans une mauvaise passe : limogeage, voire exécution des diplomates qui ont mené les négociations avec les Etats-Unis, annoncés le 31 mai par le quotidien de droite sud-coréen, Chosun Ilbo ; piqûre de rappel idéologique de l’organe du Parti du travail, Rodong Sinmun, qui condamne « les forces qui perturbent le développement économique » ; aggravation, enfin, de la situation alimentaire. Tous ces éléments donnent une image assez sombre de la situation en République populaire démocratique de Corée (RPDC), quelques mois après le sommet qui a tourné court à Hanoï entre Donald Trump et Kim Jong-un.

L’échec du sommet de Hanoï, en février, dû apparemment à une préparation insuffisante de part et d’autre, s’est traduit par un fiasco personnel pour le dirigeant nord-coréen. Les deux principaux négociateurs étaient absents de la rencontre entre le dirigeant nord-coréen et Vladimir Poutine fin avril.

A en croire le Chosun Ilbo, la purge aurait frappé cinq diplomates dont Kim Hyok-chol, négociateur dans les pourparlers nucléaires avec les Etats-Unis, qui aurait été exécuté avec quatre autres collègues pour avoir « trahi la confiance du dirigeant ». Kim Yong-chol, ancien chef des services de renseignement, vice-président du comité central du Parti du travail et principal interlocuteur du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, aurait été envoyé dans un camp de travail ainsi que Shin Hye-yong, l’interprète du dirigeant, pour avoir « rapporté des propos de manière inexacte ».

  • a en croire: 根据。。。

Bien qu’en RPDC le pire ne soit jamais à exclure, l’information du Chosun Ilbo suscite le scepticisme parmi les observateurs à Séoul et à Washington : le quotidien de droite a annoncé plusieurs fois par le passé des purges et des exécutions de personnalités du régime que l’on a vu réapparaître quelques mois plus tard. C’est le cas une nouvelle fois : Kim Yong-chol est apparu dimanche lors d’un spectacle d’artistes amateurs en compagnie du dirigeant et d’autres personnalités officielles. Une photographie a été diffusée par l’agence de presse nord-coréenne KCNA. S’il est probable que Kim Yong-chol a été remplacé à la suite de l’échec du sommet d’Hanoï, il conserve son rôle de vice-président du comité central. La plupart des observateurs depuis la Corée du Sud, ainsi que le porte-parole de la présidence, estiment qu’il est prématuré de spéculer sur une purge de grande ampleur.

« Maîtres en monnaie »

Il n’en semble pas moins que le régime se durcit. Le rappel à la discipline idéologique par le Rodong Sinmun, qui appelle à renforcer la « morale socialiste » et à contrer le « phénomène anti-socialiste actuel », est préoccupant : c’est une mise en garde adressée aux nouveaux entrepreneurs qui, depuis plusieurs années, transforment de l’intérieur l’économie devenue de plus en plus hybride, mêlant dirigisme et initiatives privées. L’article s’en prend « à ceux qui se bercent d’illusions sur le capitalisme ».

  • dirigisme: 计划经济
  • s’en prendre: 批判
  • se bercer d‘illusions: 被假象欺骗

Ces derniers mois, l’arrestation d’« entrepreneurs rouges », ceux que l’on nomme les « maîtres en monnaie », à la richesse quelque peu ostentatoire, et l’arrêt brutal de projets avec des partenaires chinois, témoignent d’une nouvelle rigidité. L’économie hybride n’est pas réglementée, et fonctionne grâce à une corruption à tous les niveaux et à la collusion avec la bureaucratie. Les acteurs économiques ne savent jamais exactement jusqu’où ils peuvent aller dans leurs affaires, et quand le régime se crispe, les têtes tombent.

  • entrepreneurs rouges: 红色资本家
  • les maîtres en monnaie: 金主
  • ostentatoire 炫耀的

On a déjà vu de tels raidissements, mais celui-ci se produit alors que la situation alimentaire se détériore, frappant les Nord-Coréens les plus vulnérables. Selon un rapport des Nations unies publié le 3 mai, les récoltes 2018-2019 ont été les plus mauvaises en dix ans (– 12 %) et le rationnement s’est accentué. La situation pourrait empirer avec la sécheresse enregistrée depuis le début de l’année – la plus sévère en quarante ans, a annoncé Pyongyang. Le Programme alimentaire mondial avance que 40 % de la population (soit 10 millions de personnes) souffrent de malnutrition.

  • raidissements 紧张,僵持
  • empirer: get worse

La situation n’est certes en rien aussi catastrophique que dans la seconde moitié des années 1990, lorsque le pays connut une dramatique famine, mais une disette pourrait se profiler, estiment des observateurs sur place. Les organisations humanitaires internationales ont sonné l’alarme.

  • une disette 饥荒
  • se profiler 出现

Bâtons dans les roues

Les déconvenues diplomatiques, conjuguées aux difficultés à gérer une société en mutation profonde, pourraient expliquer que le régime tende à se replier sur ses fondamentaux – dont ses pratiques brutales. Dans son discours devant l’Assemblée du peuple, le 12 avril, Kim Jong-un a indiqué qu’il ne changeait pas de ligne et que le redressement économique restait la priorité. Le rappel à l’ordre idéologique par le Rodong Sinmun, les arrestations pour l’exemple et les bâtons dans les roues mis à des projets en cours, voire les limogeages au sein de l’armée et parmi les diplomates, sont néanmoins les signes d’un malaise.

  • déconvenue 失望
  • se replier sur 合拢在。。。
  • le redressement économique 经济复苏
  • les bâtons dans les roues: 使停止。

Pyongyang semble avoir été pris de court par l’échec du sommet de Hanoï. Donald Trump réaffirme certes régulièrement sa confiance en Kim Jong-un, mais Washington a levé le pied dans les négociations. La salve de projectiles – missiles ou roquettes – tirés le 4 mai par la RPDC n’a pas ému le président américain outre mesure : il a déclaré, au cours de sa récente visite au Japon, que ces tirs « ne le dérange[aient] pas ».

  • lever le pied 放慢速度

Pour autant, aucune initiative susceptible de relancer les pourparlers ne s’esquisse alors que le temps presse : les sanctions internationales, même si elles sont contournées, entravent l’économie. D’autant que les Etats-Unis vont bientôt entrer dans la campagne présidentielle, et toute avancée sur le dossier nord-coréen pourrait être politiquement explosive pour le candidat Trump.

20190604-p7-pyongyang.txt · 最后更改: 2019/06/03 15:16 由 82.251.53.114