用户工具

站点工具


20190628-p7-canicule

Canicule : des centaines d’écoles fermées

Dans le parc André-Citroën, à Paris, le 25 juin. THIBAULT CAMUS/AP Violaine Morin

L’organisation des journées et, dans beaucoup d’endroits, le bâti ne sont pas adaptés aux fortes chaleurs

Alors que les fortes chaleurs s’installent dans de nombreuses régions, certains parents d’élèves risquent de faire face à une préoccupation supplémentaire, outre celle de rester au frais : plusieurs centaines d’écoles n’accueilleront pas leurs enfants jeudi 27 et vendredi 28 juin, à cause de la canicule.

Les écoles maternelles et primaires fermées par arrêté municipal sont les plus nombreuses – seuls quelques collèges resteront porte close, selon les informations du Monde. De Poitiers à Forbach (Moselle) et de Tours à Toulon, les mairies ont parfois adopté la méthode forte, en fermant tous les établissements scolaires (c’est le cas du chef-lieu de la Vienne, par exemple) ou seulement certains, en fonction de la « configuration » du bâtiment : la ville d’Aulnay-sous-bois, en Seine-Saint-Denis, conserve par exemple quelques écoles ouvertes.

Les départements de la petite couronne parisienne, où les « îlots de chaleur » sont les plus nombreux, ont souvent suivi cette voie, avec 51 écoles fermées dans l’Essonne et une soixantaine dans le Val-de-Marne ainsi qu’en Seine-et-Marne… mais aucune dans les Hauts-de-Seine et moins d’une dizaine dans le Val-d’Oise. La règle du « cas par cas » voulue par l’éducation nationale semble avoir fonctionné à plein.

« Passoires thermiques »

Dans certaines communes, un accueil en centre de loisirs disposant de pièces climatisées est assuré, mais ce n’est pas le cas partout. A Melun, la piscine municipale est gratuite pour tous les enfants scolarisés dans la ville et un accompagnateur.

Mais ailleurs, les familles seront sans solution. A Gières (Isère), le maire a décidé la fermeture des deux écoles pour les journées de jeudi et de vendredi, après trois « coups de chaud » d’enfants lundi sur le temps périscolaire. Les élèves ne pourront pas être pris en charge, même en centre aéré. « Cela représente 600 enfants, nous ne pouvons pas les accueillir tous, surtout si l’on prend la décision le lundi soir pour le jeudi matin », regrette l’édile. La principale école de la ville est un « bâtiment des années 1960, avec une façade au sud, décrit l’élu. Dès lundi en fin de journée, les enseignants nous ont dit que ce ne serait pas tenable ».

Ailleurs, des fermetures d’école sont parfois réclamées, sans succès. Des élus Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de Marseille ont ainsi rédigé un communiqué réclamant la fermeture des 444 écoles de la ville, arguant du fait que « beaucoup de bâtiments scolaires sont de véritables passoires thermiques ». Pour Hervé Menchon, signataire de ce communiqué et conseiller d’arrondissement du 4e secteur, la cité phocéenne ne peut tout simplement pas mettre en œuvre les directives envoyées en début de semaine par le ministère de l’éducation nationale, qui enjoignait à ses personnels de « garder les enfants dans une ambiance fraîche ». « Dans certains groupes scolaires, le constat est alarmant, s’inquiète l’élu. Il y a encore des écoles sans double vitrage ! »

  • la cité phocéenne: 马赛的别称
  • double vitrage: 双层玻璃(用于隔绝温度)

Rénover le bâti scolaire pour tolérer des températures très hautes – mais aussi très basses, en hiver – est un des enjeux identifiés en début de semaine par le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. « C’est facile de faire des préconisations quand on ne paie pas les factures », grince Agnès Le Brun, maire de Morlaix (Finistère) et vice-présidente de l’Association des maires de France.

Aménagements « universels »

Certaines communes en ont cependant pris leur parti. Villeurbanne (Rhône) s’est lancée dans un projet de rénovation des écoles : isolation des murs, changement de matériaux, installation de « brise-soleil », des stores rigides en bois qui coulissent devant les fenêtres. « Les écoles des années 1960 et 1970 sont les plus mal isolées », détaille Damien Berthilier, l’adjoint au maire chargé de l’éducation. Sur 24 groupes scolaires, un quart a fait l’objet de rénovations thermiques importantes. Dans deux autres établissements, le revêtement de la cour a été refait : « A la place du goudron noir, qui emmagasine la chaleur, on met un sol ocre en matière naturelle », explique encore l’adjoint.

A Paris – qui, comme Villeurbanne, a choisi de ne fermer aucune de ses écoles –, des rénovations similaires sont en cours. Trois « cours oasis » – sans bitume – ont vu le jour à la rentrée dernière, et trente autres cours d’école et de collège seront transformées cet été. Coût de l’opération : entre 200 000 et 300 000 euros par établissement, selon Patrick Bloche, adjoint à la maire de Paris chargé de l’éducation. Outre le revêtement du sol, il s’agit de « planter des arbres pour faire de l’ombre, installer des points d’eau pour s’hydrater et s’arroser ».

Mais les « jeux d’eau » préconisés un peu partout cette semaine ne peuvent être la seule réponse. « Il va falloir réfléchir à organiser la classe dans les périodes de grosse chaleur, et autrement qu’avec des bouts de ficelle », pointe Francette Popineau, cosecrétaire générale du syndicat des professeurs du premier degré SNUipp (Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et professeurs d’enseignement général de collège), qui a eu vent de plusieurs cas d’établissements où « les enseignants ont dû apporter des ventilateurs et acheter eux-mêmes des packs d’eau ». Parmi les options envisagées par le syndicat, les « aménagements horaires », qui évitent de faire classe aux heures les plus chaudes.

La Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), qui anticipe les mêmes difficultés de canicules prolongées sur le temps scolaire, milite pour des aménagements « universels », qui se déclencheraient partout au-dessus d’une certaine température, et non « au cas par cas ». Elle plaide pour l’instauration de « congés canicule » pour les enfants, mais aussi pour les parents, sur le modèle des « congés enfant malade ». Pour ceux qui, lorsque l’école fermera pour cause de forte chaleur, devront aller récupérer leurs enfants.

20190628-p7-canicule.txt · 最后更改: 2019/06/27 11:16 由 80.15.59.65