用户工具

站点工具


20190706-p15-visage

En Chine, le visage comme porte-monnaie

Paiement par reconnaissance faciale d’Alibaba, dans un supermarché de Handan, dans l’est de la Chine, le 20 juin. HAO QUNYING/ IMAGINECHINA Simon Leplâtre

Que ce soit pour payer, accéder à son logement ou à la bibliothèque, la reconnaissance faciale se généralise

SHANGAÏ - correspondance

Il y a la file d’attente aux caisses traditionnelles du Carrefour du parc Zhongshan, à Shanghaï, en ce vendredi 21 juin, à 18 heures. Mais Lu Shanhu, 28 ans, scanne ses quelques produits elle-même, puis son visage, et la voilà sortie. En Chine, les caisses automatiques des supermarchés Carrefour sont désormais équipées de systèmes de paiement par reconnaissance faciale. Surmonté par deux caméras de la taille d’une bille, l’écran reconnaît la personne, qui doit s’être inscrite au préalable, et affiche le montant. Lu Shanhu n’a plus qu’à entrer les quatre derniers chiffres de son numéro de téléphone sur le terminal de paiement fourni par WeChat Pay, du groupe Internet Tencent, et le tour est joué.

  • la file d’attente: 等待的队伍
  • le tour est joué: the trick is done.

Deux ans après les premiers tests en situation réelle, le paiement par reconnaissance faciale convainc de plus en plus d’enseignes. A Pékin, les 300 boulangeries Wedome en sont équipées, tout comme certains restaurants KFC, des magasins Hema (les supérettes hyperconnectées d’Alibaba) ou des établissements XiaoYang ShengJian, une chaîne de restaurants de raviolis au porc. Carrefour estime que 20 % des paiements en général se feront avec cette technologie d’ici deux ou trois ans.

  • supérette: minimarket

Gain de temps et de productivité

Il faut dire qu’elle est devenue presque banale en Chine. Applications bancaires, distributeurs automatiques, accès à des résidences sécurisées, même pour s’enregistrer dans les hôtels, la reconnaissance faciale s’impose un peu partout. Mme Li, 45 ans, ingénieure dans la construction, a payé ses courses chez Carrefour avec un bon vieux smartphone, mais elle n’exclut pas d’utiliser son visage une prochaine fois. « J’utilise déjà cette fonction pour me connecter à l’application de ma banque. Cela évite d’avoir à entrer un mot de passe. Et cela doit être encore plus sûr, puisque ce n’est pas falsifiable », croit-elle savoir.

Ces derniers mois, les villes de Shenzhen, capitale chinoise de la tech située face à Hongkong, et de Jinan, entre Pékin et Shanghaï, sur la côte est, ont testé la reconnaissance faciale en remplacement des tickets sur certaines lignes de métro.

Pour les consommateurs, l’avantage est de pouvoir faire ses courses sans portefeuille ni smartphone. C’est l’une des promesses de « l’Internet des objets » : si les équipements du quotidien sont capables d’interagir avec les humains, l’utilisateur n’a plus besoin d’un outil – aujourd’hui, le smartphone. Cet essor repose sur les bases solides du paiement mobile en Chine, dominé à 90 % par Alibaba et Tencent. En 2018, 583 millions de personnes ont payé avec leur smartphone en Chine, soit plus de deux internautes sur trois, selon le Centre d’information du réseau Internet chinois. Pour un montant de 35 470 milliards d’euros, selon la Banque du peuple de Chine (banque centrale), soit plus de trois fois le produit intérieur brut (PIB) du pays. Les deux géants de la tech se financent en prélevant une petite commission sur les transactions, facturée aux marchands, tandis que les usagers profitent souvent de réductions pour les attirer vers un service plutôt que l’autre.

  • l’Internet des objets: 物联网
  • interagir: interact

« Vérifié par la Banque de Chine »

Pour les marchands, Alibaba promet un gain de temps et de productivité. L’entreprise a lancé, fin 2018, un système léger, de la taille d’une tablette numérique, équipé d’une caméra 3D, appelé « Libellule ». Hu Bo, directeur des systèmes d’information de Wedome, affirme que le système a permis d’accroître de 60 % la productivité des caissiers de la chaîne de boulangerie. Un constat que tempère Eric Deliers, directeur exécutif de Carrefour Chine : « C’est un peu plus rapide, mais le gain de temps n’est pas aussi radical que lors du passage au paiement mobile. » Suffisant, toutefois, pour convaincre l’enseigne française, qui a vendu 80 % de sa filiale chinoise à Suning, un des leaders locaux de la distribution, d’en équiper les caisses classiques d’ici à la fin de l’année.

A la sortie du magasin, aucun des clients interrogés ne s’inquiétait de voir ses données biométriques aspirées dans les serveurs du leader du commerce en ligne Alibaba et du géant des médias sociaux Tencent. « Je pense que c’est sûr, parce que la sécurité des transactions est vérifiée par la Banque de Chine », assure un employé d’une entreprise de la tech. Zhou Hao, 27 ans, étudiant en MBA à l’université normale de la Chine de l’Est, a payé ses bières avec son visage : « J’utilise la reconnaissance faciale à longueur de journée : pour entrer à la bibliothèque ou dans les dortoirs de l’université. Cela ne me dérange pas. Je sais que des gens refusent ce genre d’application, parce qu’ils s’inquiètent de l’utilisation de leurs données, mais c’est aussi se priver de services très pratiques. Si vous voulez ces avantages, il faut accepter de donner des informations personnelles, mais si tout le monde se fait confiance, cela fonctionne bien. »

Cette ouverture apparemment ingénue à la nouveauté s’explique en partie par le système politique chinois, explique un professeur de l’université Tsinghua, à Pékin, qui préfère rester anonyme. « La Chine est toujours collectiviste : les droits des individus appartiennent au collectif, c’est-à-dire au gouvernement, qui s’occupe de tout. Donc, les Chinois n’accordent pas autant d’importance que les Occidentaux au respect de leur vie privée. Ils comptent effectivement sur le gouvernement, qui a adopté sa première loi de protection des données personnelles en 2017, pour les protéger : si leurs données personnelles fuitent, ils s’en prendront au gouvernement. » Un débat qui, de toute façon, n’est pas autorisé en Chine.

20190706-p15-visage.txt · 最后更改: 2019/07/06 18:28 由 80.15.59.65