用户工具

站点工具


20191109-p4-mexique

Une tuerie barbare fragilise le président du Mexique

  • une tuerie barbare 野蛮的杀戮

Frédéric Saliba

Andres Manuel Lopez Obrador a refusé une intervention de l’armée américaine, proposée par Donald Trump

  • intervention: 介入

L’armée mexicaine a confirmé, mercredi 6 novembre, l’implication d’un cartel de la drogue dans le massacre glaçant, deux jours plus tôt, de trois femmes et de six enfants mormons près de Bavispe, dans le nord-ouest du Mexique. Cette attaque fragilise le président Andres Manuel Lopez Obrador (« AMLO »), dont la stratégie est contestée face à la flambée des violences en lien avec le crime organisé. Au point que son homologue américain a proposé, mardi, l’assistance militaire des Etats-Unis.

  • un cartel de la drogue: 贩毒团伙
  • mormon: 摩门教的
  • la flambée des violences: 暴力事件的爆发
  • en lien avec le crime organisé: 于黑社会相关
  • au point que: 以至于

« Je remercie le président Trump (…), mais nous n’avons pas besoin d’aide », a répliqué AMLO, au nom de la « souveraineté du Mexique ». Les deux embuscades successives, dont ont été victimes, lundi 4 novembre, les membres d’une communauté mormone à bord de trois camionnettes dans l’Etat de Sonora, ont plongé les deux pays dans l’émoi. Ces femmes et ces enfants ayant la double nationalité, mexicaine et américaine, Donald Trump a réagi à la tragédie, dès mardi, sur Twitter : « C’est le moment pour le Mexique, avec l’aide des Etats-Unis, de déclarer la guerre aux cartels de la drogue et de les effacer de la surface de la terre. » Une salve laissant penser que Mexico reste impuissant face à la force de frappe des cartels.

Leur cruauté fait froid dans le dos : lundi, vers 9 h 40, une première camionnette a été prise pour cible à l’arme lourde. La conductrice et ses quatre enfants ont tous été carbonisés par l’explosion liée, selon les autorités, aux tirs nourris de l’attaque. Une heure et vingt minutes plus tard, deux autres camionnettes, qui transportaient deux femmes et huit mineurs, ont été criblées de balles, à leur tour, un peu plus loin. Les deux conductrices et deux enfants sont morts sur le coup. Les autres ont survécu, dont un bébé de 9 mois. Sa mère l’a sauvé en le cachant dans son véhicule avant de succomber à ses blessures. Les autres doivent leur salut à l’héroïsme du plus âgé (13 ans) qui a les a camouflés derrière des arbustes avant de marcher, durant six heures, jusqu’à sa communauté, pour demander de l’aide. Les cinq rescapés ont été conduits dans un hôpital de Phoenix, en Arizona. Ils sont hors de danger.

  • faire froid dans le dos: 使背后发凉
  • succomber a ses blessures: 受伤过重而死
  • être hors de danger: 脱离危险

Une des conductrices décédées est une cousine de Julian LeBaron, célèbre leader mormon qui milite contre la violence mafieuse depuis l’assassinat de son frère, en 2009, dans l’Etat voisin de Chihuahua. Les premiers éléments de l’enquête mettent en cause le gang « La Liña », lié au cartel de Juarez.

Le général Homero Mendoza, a confirmé, mercredi, la piste d’« une confusion » de la part des tueurs de La Liña. Ces derniers auraient pris les voitures des mormons pour celles de leurs rivaux, Los Salazar, liés au cartel de Sinaloa. Les deux gangs se livrent une guerre pour le contrôle de cette zone stratégique du narcotrafic.

Mais la version officielle suscite des doutes. « C’est une attaque préméditée, a dénoncé, mardi sur la chaîne télévisée américaine, CNN, la belle-sœur d’une des victimes. Ils ont choisi notre famille pour débuter une guerre. » Selon les survivants, une des conductrices serait descendue de son véhicule les mains levées pour empêcher le massacre. Elle a quand même été abattue. Et Julian LeBaron de fustiger la passivité des autorités, arrivées sur les lieux du drame plus de huit heures après la seconde attaque. « Personne n’est venu nous aider, notre communauté a dû sortir pour sauver les rescapés », a dénoncé ce descendant de mormons. M. LeBaron assure que le gouvernement a perdu le contrôle de régions entières au profit du crime organisé, n’excluant pas de créer un groupe d’autodéfense pour protéger sa communauté.

Echec de la stratégie d’AMLO

Les critiques fusent au Mexique, mais aussi aux Etats-Unis. Le sénateur républicain Tom Cotton a emboîté le pas de M. Trump pour exiger davantage de fermeté de la part d’AMLO. Au pouvoir depuis presque un an, ce dernier a mis fin à la guerre frontale engagée par ses prédécesseurs contre les cartels, qu’il accuse d’avoir mis le pays à feu et à sang.

  • emboîter le pas de qn. 效仿某人
  • exiger davantage de fermeté: 要求更多的强硬
  • mettre fin à: 终止
  • la guerre frontale: 正面战争
  • mettre le pays a feu et à sang: 至国家于水火之中

Avec 25 890 morts depuis les neuf premiers mois de l’année, le Mexique pourrait battre un nouveau record morbide en 2019. Sans parler de l’arrestation ratée, mi-octobre, du fils de l’ancien chef du cartel de Sinaloa, Joaquin « El Chapo » Guzman, qui avait provoqué de spectaculaires affrontements, faisant 12 morts dans la ville de Culiacan (nord-ouest). Ce fiasco avait obligé les autorités à libérer cet héritier du célèbre narcotrafiquant emprisonné aux Etats-Unis. Des voix s’élèvent pour dénoncer l’échec de la stratégie d’AMLO, consistant à s’attaquer aux causes de l’insécurité, dont la pauvreté et les inégalités.

  • battre un nouveau record morbide: 打破一个负面的新记录

En face, l’intéressé rejette en bloc les critiques, assurant que « la progression des crimes a été stoppée ». Une affirmation mise en doute par 74 % des Mexicains, selon un sondage publié par le quotidien d’opposition Reforma. Mercredi, AMLO a confirmé s’être entretenu, la veille, au téléphone avec son homologue américain. « Une conversation respectueuse », s’est félicité le président mexicain, qui souhaite axer davantage la coopération américaine sur la lutte contre le trafic d’armes en provenance des Etats-Unis. L’analyse balistique de la scène des embuscades révèle que les fusils-mitrailleurs utilisés par les agresseurs viennent du voisin du Nord, comme dans 70 % des actes criminels, selon le gouvernement. Mais pas question, pour AMLO, de changer de stratégie. « Elle portera bientôt ses fruits », répète-t-il à l’envi.

  • rejeter en bloc: 全盘否定
  • l’analyse balistique: 弹道分析
  • la scène des embuscades: 伏击现场
  • les fusils-mitrailleurs 自动步枪

Le temps presse pour celui qui a promis d’en finir avec l’insécurité. Mercredi, le président de centre gauche s’est dit prêt à remettre en jeu son mandat (2018-2024), lors d’une consultation populaire prévue en 2022.

20191109-p4-mexique.txt · 最后更改: 2019/11/10 10:10 由 82.251.53.114