用户工具

站点工具


20191118-p14-tesla

Tesla en passe de réussir sa percée industrielle

Dans l’usine de Fremont (Californie), 10 000 employés et des milliers de robot ont déjà produits plus de 250 000 véhicules depuis le début de l’année. MASON TRINCA POUR « THE WASHINGTON POST »/GETTY IMAGES ET DAVID PAUL MORRIS/BLOOMBERG VIA GETTY IMAGES Éric Béziat

Californie, Berlin, Shanghaï… avec bientôt cinq usines, le constructeur de voitures électriques accélère le tempo

REPORTAGE

FREMONT (ÉTATS-UNIS) - envoyé spécial

De la taille d’un immeuble, la presse géante plie, découpe et malaxe les épaisses feuilles d’aluminium aussi facilement que si c’était du chewing-gum. A l’avant, des robots s’affairent pour ranger dans des râteliers monumentaux les éléments de carrosserie formés dans un bruit sourd par la pression de 11 000 tonnes. Mais plus que la puissance de l’énorme machine, ce qui saute aux yeux, c’est le fronton, où cinq lettres majuscules rouges sur fond blanc toisent le visiteur comme pour lui dire : TESLA, c’est aussi une force industrielle.

  • malaxer
  • s’affairer
  • râtelier
  • carrosserie
  • sauter aux yeux
  • toiser le visiteur

Bienvenue à Fremont (Californie), l’usine d’assemblage du plus célèbre des constructeurs de voitures électriques, située dans la baie de San Francisco, à quelques kilomètres à vol d’oiseau de Palo Alto, le siège de l’entreprise fondée et dirigée par Elon Musk. De ce lieu sont sortis, jusqu’ici, l’ensemble des 700 000 bolides de la marque qui sillonnent le monde. Mais cette période ne va pas tarder à être révolue. Et c’est même une percée industrielle que vient d’accomplir en quelques mois l’entreprise créée il y a un peu plus de quinze ans dans la Silicon Valley.

  • à vol d’oiseau
  • bolide

Gigantisme

Mercredi 13 novembre, M. Musk a annoncé que la banlieue de Berlin accueillerait son troisième site d’assemblage automobile au monde (il produira la Model 3 et le futur petit SUV Model Y) après Fremont et la prochaine ouverture de la toute nouvelle usine de Shanghaï. Cette dernière est – exploit impressionnant – sortie de terre en dix mois, entre janvier et octobre 2019, et les premiers tests de production sont lancés ces jours-ci.

Avec les « Gigafactories » allemande et chinoise, Tesla affirme sa volonté d’expansion. Cinq usines – en fonctionnement ou en projet – forment désormais un embryon d’appareil productif mondial, puisque Berlin et Shanghaï s’ajoutent à la célèbre Gigafactory du Nevada (où sont produites les cellules des batteries), à celle de Buffalo (Etat de New York) qui fabrique des cellules photovoltaïques et, bien sûr, à l’usine californienne.

Retour à Fremont, seul site du groupe à ne pas avoir droit au titre de Gigafactory malgré son gigantisme : une superficie équivalente à 60 terrains de foot, 10 000 employés au bas mot, des milliers de robots et plus de 3 milliards d’euros investis depuis 2009. Deux lignes de production se côtoient sans se mélanger : celle qui assemble les luxueuses Model S et Model X (85 000 euros prix de départ, bonus écologique déduit) et la chaîne dédiée à la plus abordable Model 3 (plus de 40 000 euros quand même). Cette ligne-ci a une cadence nettement plus élevée permettant une production supérieure de plus de 450 % à celle de sa voisine.

  • au bas mot
  • cadence: 节奏

Et c’est là aussi que réside l’avancée industrielle de Tesla : la montée en force enfin réussie de la production après des mois de tâtonnement, entre 2016 et 2018, d’expérimentations hasardeuses – Elon Musk avait alors la certitude qu’il allait réinventer la façon de produire des voitures –, et de cash brûlé au grand dam des investisseurs.

  • tâtonnement 摸索

Mais grâce, notamment, au Français Jérôme Guillen, président de la branche automobile de l’entreprise, M. Musk a redressé la barre. Depuis janvier 2019, la cadence de Fremont est supérieure à 250 000 véhicules en rythme annuel (et même près de 350 000 ces trois derniers mois), alors que le site n’arrivait pas à dépasser la barre des 100 000 voitures (toujours en rythme annuel) jusqu’au printemps 2018.

Surrobotisation

Le système productif de Tesla n’en garde pas moins ses originalités : une surrobotisation et un recours moindre à la sous-traitance. A trois kilomètres de l’usine principale de Fremont, le groupe produit les sièges de ses voitures, dans un second site de 330 000 mètres carrés. Y compris les armatures qui sont fabriquées par plusieurs machines spécialisées. C’est un choix que n’a fait aucun autre constructeur dans le monde et qui laisse dubitatif les experts du secteur. « Cela nous permet, sur ces objets très technologiques, une flexibilité maximale que ne nous apportent pas les équipementiers », explique Praveen Sharma, le manageur de la production des sièges.

  • dubitatif

Au-delà des particularités du mode de production, le résultat c’est une Tesla Model 3, bien placée aux Etats-Unis dans la course aux immatriculations. Selon le décompte du site Internet spécialisé CleanTechnica, le modèle « de base » de la firme californienne se classe dans le top 10 des voitures particulières (hors pick-up et SUV) les plus vendues outre-Atlantique au cours des neuf premiers mois de l’année 2019, avec 114 000 ventes. Dans la gamme de prix de la Model 3, seule la Ford Fusion fait mieux.

Pas de quoi encore, toutefois, prétendre jouer dans la cour des géants de l’industrie de la voiture. La cadence à Fremont, y compris sur la ligne des Model 3, n’a rien à voir avec celle des usines qui crachent un véhicule toutes les minutes, comme celle de Ford qui, à Detroit, fabrique son best-seller, le pick-up F-150, à plus de 900 000 exemplaires par an.

  • jouer dans la cour des géants de l’industrie de la voiture: 和汽车制造业的巨人同台竞争

Il n’empêche, les petits pas du constructeur arrivent à convaincre les plus sceptiques, qui voyaient une inéluctable faillite au bout de l’aventure industrielle. « Avec son expansion au-delà des Etats-Unis, Elon Musk fait entrer Tesla dans la catégorie des too big to fail [trop gros pour mourir], souligne Laurent Petizon, directeur général du cabinet de conseil AlixPartners. Si vous ajoutez à ce changement d’échelle un circuit de distribution innovant, moins lourd que celui des marques classiques, et le potentiel de production à faible coût de l’usine chinoise, le pari pourrait être gagné. »

  • Il n’empêche: 这并不妨碍
20191118-p14-tesla.txt · 最后更改: 2019/11/16 20:31 由 80.15.59.65