用户工具

站点工具


20191206-p5-pekin

Pékin s’indigne du vote américain sur les Ouïgours

Des Ouïgoures quittant un centre d’éducation politique à Kachgar, au Xinjiang (Chine), en septembre 2018. THOMAS PETER/REUTERS Frédéric Lemaître Et Gilles Paris

Le Congrès des Etats-Unis a voté un texte condamnant la politique d’internement dans le Xinjiang

PÉKIN, WASHINGTON - correspondants

Le Congrès des Etats-Unis a une nouvelle fois mis en demeure Donald Trump de durcir le ton sur la Chine, mardi 3 décembre. Une semaine après avoir exprimé son soutien aux manifestants pro démocratie de Hongkong, la Chambre des représentants a adopté, à une écrasante majorité, un texte du Sénat incitant l’administration américaine à imposer des sanctions contre de hauts responsables chinois en réponse aux « détentions arbitraires de masse » des musulmans ouïgours dans la province du Xinjiang.

  • mettre en demeure 命令,催促
  • à une écrasante majorité 压倒性多数
  • de hauts responsables chinois 中国政府高官

Une seule voix, républicaine, s’y est opposée. Le texte défendu par un élu démocrate et un autre républicain avait été adopté à l’unanimité au Sénat. Parce qu’il a subi des modifications à la Chambre, il devra être à nouveau soumis à la haute assemblée avant de parvenir sur le bureau du président. Ce dernier ne sera pas en mesure de le bloquer puisque, comme pour le texte visant Hongkong, il dispose d’un soutien suffisant au Congrès pour passer outre un éventuel veto. Le président des Etats-Unis a d’ailleurs ratifié la première loi, au grand dam de Pékin.

  • au grand dam de Pékin: 使北京很恼火

Donald Trump est pourtant resté jusqu’à présent silencieux sur le sort des Ouïgours, au contraire de son vice-président, Mike Pence, qui avait dénoncé, en octobre 2018, la situation du « million de Ouïgours » musulmans soumis dans des camps à « des lavages de cerveau ».

  • lavages de cerveau: 洗脑

Le président des Etats-Unis sera d’autant plus incité à ratifier le texte que les âpres négociations relatives aux différends commerciaux entre les deux pays semblent durablement bloquées. Son impact éventuel devrait donc être limité. Mardi, Donald Trump a écarté la perspective d’un accord proche.

  • les âpres négociations: 艰苦的谈判
  • les différends commerciaux: 贸易争议
  • écarter la perspective d’un accord proche 远离很快就要达成协议的立场

« A certains égards, je pense qu’il est préférable d’attendre après les élections [de novembre 2020], si vous voulez connaître la vérité », a-t-il indiqué soudainement en marge du sommet de l’OTAN à Londres, provoquant immédiatement un décrochage sur les places financières. « Je ne ferai pas un accord qui ne va pas être bon pour notre pays », a ajouté un peu plus tard le président des Etats-Unis.

« Calomnie » contre Pékin

Cet accord américano-chinois avait été initialement annoncé pour le sommet du G20 organisé en Argentine, en novembre 2018, avant d’être repoussé à de nombreuses reprises. En octobre, Donald Trump avait redonné confiance en assurant être parvenu à un accord partiel, sans plus de détails, à l’issue de discussions avec le vice-président chinois Liu He, venu à Washington. Cette sorte d’armistice avait eu pour conséquence de geler une hausse de droits de douane sur des produits chinois prévue au cours du même mois.

  • être repoussé à de nombreuses reprises: 几次推迟

Mardi, à Londres, Donald Trump n’a rien dit des nouvelles hausses attendues en décembre, annoncées au cours d’une phase de tensions, en août. Elles visent des produits de grande consommation et qui pourraient donc avoir un effet sur le pouvoir d’achat des consommateurs américains.

La Chine a réagi avec prudence aux déclarations de Donald Trump sur les négociations commerciales. « Nous ne fixerons aucune date limite pour arriver à un accord. Cet accord, ces négociations doivent être fondés sur l’égalité et le respect mutuel », a déclaré, mercredi 4 décembre, lors d’un point presse, Hua Chunying, la porte-parole de la diplomatie chinoise. En revanche, elle a violemment critiqué, dès mardi, le projet de loi sur sa politique au Xinjiang. Un texte qui « calomnie de façon arbitraire les efforts de la Chine en matière de déradicalisation et de lutte antiterroriste ».

  • calomnier: 诋毁

L’agence de presse Chine nouvelle parle de « la mascarade malintentionnée et interventionniste de Washington sur le Xinjiang ». Selon l’agence officielle, ce projet de loi« regorge d’arrogance, de mensonges et de préjugés ».« La diffamation et l’ingérence de Washington ne terniront pas les progrès antiterroristes au Xinjiang et n’atténueront pas la détermination de Pékin à maintenir la stabilité dans la région, préserver sa souveraineté nationale et protéger les droits légitimes du pays à la sécurité et au développement », conclut le texte.

  • regorger de 充满

« Si vous vous en prenez aux intérêts de la Chine, vous serez frappés en retour », a ajouté Hua Chunying, mercredi. Elle n’a pas été plus précise, mais le Global Times, quotidien nationaliste qui sert souvent de poisson pilote à Pékin, a envisagé que les Chinois pourraient interdire l’accès de diplomates américains au Xinjiang.

  • poisson pilote 先锋

Comme le constate l’universitaire allemand Adrian Zens, dont les travaux ont mis en évidence l’importance de la répression des Ouïghours, les sanctions américaines constituent un « changement tectonique » de la part de Washington, provoqué à la fois par les événements de Hongkong et par les récentes révélations de la presse occidentale sur le Xinjiang.

  • Un changement tectonique 板块性的变化

« Bon vin » ou « fusils »

Face à ce changement, les Chinois semblent avoir adopté une communication plus agressive. Il y a quelques jours, l’ambassadeur chinois en Suède, Gui Congyou, expliquait qu’il « traitait ses amis avec du bon vin et ses ennemis avec des fusils de chasse ». Plus généralement, le ministère des affaires chinois utilise depuis quelques jours le même canal de communication que Donald Trump : Twitter, par ailleurs interdit en Chine. « Ce qui se passe aux Xinjiang n’a rien à voir avec les droits de l’homme, les ethnies ou la religion mais avec le combat contre le terrorisme et le séparatisme », explique ainsi Hua Chunying, qui poursuit : « Des millions d’innocents ont perdu la vie en Afghanistan, Irak et Syrie à cause des actions militaires américaines. »

  • Il traitait ses amis avec du bon vin et ses ennemis avec des fusils de chasse: 朋友来了有好久,敌人来了有猎枪

Quant à Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, en pointe sur les droits de l’homme, elle fait, selon Hua Chunying, preuve « d’ignorance et d’hypocrisie ». A-t-elle oublié la politique menée envers les Indiens d’Amérique ? s’interroge la Chine qui, à son habitude, prend bien soin de ne pas critiquer nommément Donald Trump.

  • à son habitude 习惯性的
  • prendre bien soin de ne pas critiquer nommément Donald Trump; 小心翼翼不批判特朗普
20191206-p5-pekin.txt · 最后更改: 2019/12/08 07:54 由 82.251.53.114